Messerschmidt, un truc de fou

Rides profondes, rictus grimaçants, expressions extrêmes, le crâne toujours chauve, les yeux clos ou ouverts, la tête rentrée dans les épaules ou au contraire projetée en avant. Sa vie durant, Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783) a ausculté les stigmates de la folie à travers ses sculptures, dont le Louvre a acheté un exemplaire en 2005. Le musée propose aujourd'hui, pour la première fois en France, tout un échantillon de ces « Têtes de caractères » réalisées par ce sculpteur allemand du XVIIIe siècle finalement peu connu hors des frontières de l'Europe centrale, où il effectua sa carrière, entre Vienne et Presbourg (actuelle Bratislava).Travaillées dans le marbre, le plomb, l'étain ou l'albâtre, ni signées, ni datées, ces oeuvres sont demeurées dans l'atelier de l'artiste jusqu'à sa mort avant d'être redécouvertes à Vienne au début du XXe siècle. Toutes évoquent les passions et les obsessions d'un homme qu'on a dit fou, paranoïaque ou schizophrène.Reflets de la propre folie de l'artiste ? Étude des expressions des passions héritée des gravures de Charles Le Brun dont l'enseignement académique est un modèle en Europe à cette époque ? Évocation des travaux du médecin Franz-Anton Mesmer, dont les recherches sur le magnétisme animal et le spiritisme ont pu influencer l'oeuvre de l'artiste ? Toutes ces pistes d'interprétation sont possibles, puisque Messerschmidt ne s'est jamais exprimé directement sur l'origine de ses sculptures.Toujours est-il que la trentaine d'oeuvres exposées au Louvre, réunies pour l'occasion aux côtés de portraits de la Vienne des lumières et de la cour impériale, exaltent une étrangeté singulière, une caractérisation de la laideur à travers une plasticité et une maîtrise de la sculpture exceptionnelles. Francine Guillou? « Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783) » au musée du Louvre jusqu'au 25 avril 2011. www.louvre.fr. Catalogue de l'exposition, coédition Louvre-Officina Libraria, 224 pages, 39 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.