Entendu sur BFM Business

 |   |  82  mots
« En France, les bons du Trésor sont souscrits à plus de 60 % par des investisseurs étrangers. Que devient la souveraineté nationale dans ces circonstances ? Si l'on veut préserver notre indépendance, il faut équilibrer rapidement les comptes publics. Je veux rendre le président de la République attentif à cette exigence. [...] Inscrire de belles règles dans la loi c'est formidable, mais la seule chose qui compte, c'est la volonté politique. Or dans notre climat politique, tout ce qui compte, c'est l'annonce. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :