« La Chine a décidé de s'affranchir d'une croissance polluante. »

 |   |  418  mots
Quels sont les défis auxquels la Chine est confrontée pour devenir une vraie économie verte ?Les barrières sont encore nombreuses. Par exemple, la Chine est le premier producteur d'éoliennes au monde mais il subsiste encore beaucoup de problèmes techniques pour les relier aux réseaux. Il faudrait maintenant un support technique et une restructuration des réseaux. Toujours dans l'éolien, toutes les provinces veulent profiter des opportunités financières offertes par le développement du secteur et ont encouragé une industrie locale, sans se soucier de sa rentabilité. On observe déjà une bulle dans ce domaine. Au niveau des lois, il y a bien des règlements mais, souvent, ils sont en conflit avec ce qui existe déjà au niveau local. Il faudrait plus d'efforts de coordination et un réajustement des lois existantes.Quels secteurs sont les plus actifs dans le « green business » ?Il y a une concentration très forte sur les énergies renouvelables et la Chine a fait de grands pas en avant dans ce domaine. Mais des efforts considérables ont également été entrepris pour réduire l'intensité énergétique, couronnés de progrès significatifs. Le pays est à la pointe pour les techniques de charbon propre et toute nouvelle unité doit s'équiper des technologies les plus récentes. La Chine investit massivement dans la capture et le stockage de CO2 et la transformation du charbon en gaz. Elle développe aussi son industrie nucléaire et ses véhicules propres.Y a-t-il des résistances au niveau des grandes entreprises polluantes ?Les plus grandes appartiennent toutes à l'État. Elles suivent donc sa politique. La Chine a fait de grands efforts pour fermer les petites unités et consolider le secteur du charbon. Mais il existe encore un gisement important d'économies d'énergie.Avez-vous des informations sur le XIIe Plan (2011-2015) ?Pas de détails spécifiques, mais il est clair, d'après le discours du Premier ministre devant l'Assemblée, que l'objectif d'une économie « bas carbone » va devenir central. La Chine a décidé de s'affranchir d'une croissance polluante. Il y aura donc encore un focus sur les énergies renouvelables et la sobriété des grandes entreprises, accompagné de nombreuses subventions et incitations. La politique verte va s'étendre aux transports et à la construction. Toute l'économie sera concernée. Ce plan sera plus agressif en termes de financement, de déploiement de nouvelles technologies et d'investissement.Propos recueillis par V. M.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :