Michel Barnier : "il n'y a pas de diktat de la Commission"

 |   |  307  mots
\"Il ne s\'agit pas d\'un diktat, il s\'agit de recommandations\", a déclaré le commissaire sur Europe 1, en écho aux propos de François Hollande qui a déclaré mercredi que la Commission européenne \"n\'avait pas à dicter\" à la France ce qu\'elle avait \"à faire\" sur la réforme des retraites. En échange du délai de deux ans accordé pour ramener son déficit dans les clous européens, la Commission européenne a exigé de la France des réformes, notamment des retraites et du marché du travail.\"Ne rien faire c\'est le déclin\"\"La France est en récession, il y a donc quelque chose qui ne fonctionne pas, ne rien faire c\'est le déclin (...) c\'est se résigner à être sous-traitant, sous influence des Chinois ou des Américains, c\'est pourquoi ce n\'est pas une option de ne rien faire\", a souligné le Français, commissaire européen aux Services financiers.\"Il faut avoir du côté du gouvernement le courage de faire ces réformes maintenant et je recommanderais aussi à l\'opposition d\'avoir le courage de soutenir le gouvernement s\'il fait ces réformes\", a insisté le commissaire. Pas à la Commission de dicter le fond de la réformeConcernant la réforme des retraites, ce n\'est pas à la Commission de dire comment il faut procéder, a-t-il souligné. \"Il y a plusieurs éléments dans la réforme ou la consolidation des régimes de retraites, l\'âge légal en est un, les différents régimes, la durée de cotisation, c\'est au gouvernement, au Parlement français lui-même de faire cette réforme\", a-t-il relevé.LIRE AUSSI Le gouvernement économique européen est né, et il ne plaît pas à François Hollande !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :