Très haut débit : 1,7 million d'abonnés en France mais seulement 21% à la fibre !

 |   |  364  mots
Plus de 1,7 million de Français sont abonnés au très haut débit à la fin du premier trimestre 2013, mais seulement 365.000 à la fibre optique jusqu\'au foyer, selon les chiffres de l\'Arcep, le gendarme des télécoms, publiés ce jeudi soir. L\'essentiel continue de venir de Numericable, qui compte 675.000 abonnés avec un débit supérieur ou égal à 100 Mégabits par seconde (+55.000 sur le trimestre) et 665.000 à plus de 30 Mégabits (-5.000), là où il n\'a pas rénové son réseau en câble coaxial. Néanmoins, les opérateurs télécoms dans la fibre jusqu\'à l\'abonné (fibre to the homme FTTH dans le jargon) commencent à recruter autant que le câblo-opérateur, avec 50.000 nouveaux clients sur le trimestre (+70% en un an). Orange a récemment revendiqué 206.000 abonnés à la fibre optique à fin mars, ce qui lui donnerait une part de marché de 56% ! L\'Arcep se félicite que « le nombre d\'abonnements au très haut débit représente désormais 19% du nombre total des logements éligibles », c\'est-à-dire techniquement raccordés.Le dégroupage total devient généralisé Une large majorité de Français continue cependant de se satisfaire de son « haut débit » (du 512 kilobits en milieu rural à 20 Mégas dans les agglomérations), soit 22,5 millions d\'abonnéssur 24,22 millions de connectés à l\'internet fixe, et le sont à 98% par ADSL. Les autres chiffres intéressants sur la pénétration du haut débit sont le niveau du dégroupage. Il ne reste plus que 1,13 million de foyers sur 12,5 millions d\'abonnés aux opérateurs alternatifs (Free, SFR, Bouygues Telecom, Virgin, etc) qui paient encore un abonnement téléphonique classique à France Télécom : 10,2 millions de foyers sont en dégroupage total, ayant complètement coupé le cordon avec l\'opérateur historique, tandis que seulement 871.000 sont en dégroupage partiel (seuls l\'internet et la télévision sont assurés par l\'opérateur alternatif), en recul continu. Selon l\'Arcep, la totalité des répartiteurs téléphoniques et 99,3% des lignes en cuivre sont théoriquement éligibles à un service haut débit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :