Chypre : les déposants trinquent plus que prévu

 |   |  511  mots
C’est finalement une facture plus salée que prévu à laquelle doivent faire face les déposants chypriotes. Nicosie a en effet annoncé ce mardi que la recapitalisation de la Banque de Chypre (Bank of Cyprus, BoC) avait été achevée. Au prix fort.Une facture plus salée pour les déposantsLes déposants qui disposaient de plus de 100.000 euros dans l’une des deux banques chypriotes avant le mois de mars verront 47,5 % de leurs dépôts transformés en actions de la BoC. En mars, le chiffre évoqué était de 37,5 % et ce week-end, les rumeurs faisaient de ce niveau de 47,5 % un maximum. Apparemment, d’après le quotidien de Nicosie,  Cyprus Mail, cette proportion a été réclamée par la Troïka. Le gouvernement chypriote a même ouvertement estimé qu’il aurait été possible d’imposer une coupe moins forte dans les dépôts pour recapitaliser BoCLa priorité de la Troïka : le ratio Tier-1Avec ce taux de conversion de 47,5 %, le ratio de solvabilité Tier-1 de BoC atteint 12,4 %, alors que la réglementation impose un niveau minimal de 9 %. Le gouvernement de Nicosie souhaitait atteindre un ratio de 9 %, officiellement prévu par le mémorandum d’avril 2013 pour 2015, pour limiter le taux de conversion à 42,5 %. Mais la Troïka a voulu jouer la sécurité pour éviter que Nicosie ne vienne à nouveau demander l’aide de l’Europe. L’appel du président chypriote en juin qui s’alarmait des difficultés de recapitalisation aura finalement eu comme conséquence de durcir encore les conditions pour les déposants chypriotes.Les déposants devront encore attendreLa conséquence de cette décision, c’est que les sommes qui seront libérées seront moindres. 10 % des dépôts de plus de 100.000 euros avaient été libérés le 3 avril. L’accord passé entre l’UE et Chypre prévoyait alors, une fois la recapitalisation de BoC achevée de libérer encore 22,5 % des montants déposés. Finalement, seulement 12 % supplémentaire seront à nouveau à disposition des clients. Mais sous conditions : la Banque centrale de Chypre divisera ces sommes en trois portions égales qui seront libérables d’ici trois, six et neuf mois, moyennant des taux d’intérêt « supérieurs » au taux du marché. Mais la banque centrale aura la possibilité de renouveler une fois la durée initiale de ces dépôts à terme. Bref, il faudra encore attendre.Pas de pitié pour NicosieRestent 30,5 % qui demeurent gelés et dont le sort n’est pas encore réglé. Encore une fois, la Troïka a montré qu’en ce qui concerne Chypre, la modération n’était pas de mise. Malgré un PIB qui pourrait reculer de 9 % à 10 % cette année, les Européens et le FMI ont voulu faire du zèle pour construire une BoC suffisamment solide afin qu’elle ne réclame plus leur aide. Et peu importe les conséquences sur une économie chypriote qui peine déjà sous le contrôle des capitaux et l’absence de crédits.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :