Merck-Schering  : craintes pour l'emploi

 |   |  148  mots
La fusion qui doit donner naissance au numéro deux mondial de la pharmacie est en marche. Jeudi soir, les autorités de la concurrence américaines (FTC) ont donné leur accord pour le rapprochement entre Merck et son compatriote Schering-Plough. Une semaine plus tôt, l'Europe avait donné son aval. Dick Clark, patron de Merck, devrait donc lancer dès la semaine prochaine le coup d'envoi officiel de la fusion. L'opération doit permettre à Merck de pallier les pertes de brevets attendues sur plus de la moitié de son chiffre d'affaires d'ici à 2012, et notamment la chute dans le domaine public de son traitement antiasthme Singulair. Mais la fusion s'accompagnera de 15.000 suppressions de postes au bas mot dans le monde, certains évoquant même le double. En France, les réseaux de visite médicale et les fonctions support des deux groupes sont les plus menacés. PAGE 9

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :