La Bourse, pas si "bling-bling"

Par Muriel Motte, rédactrice en chef à La Tribune.
(Crédits : DR)

"And the winner is ? Air Liquide !" Rien de tel que de bons vieux gaz industriels et autre gaz comprimés pour traverser les crises financières. Air Liquide ne traîne pas par hasard depuis des lustres le statut de valeur de père de famille, si ringard en période d'euphorie financière, mais si rassurant lorsque le vent tourne. Prévisible, mesuré, il est l'un des très rares poids lourds du CAC 40 à avoir surmonté la crise boursière. Son action vaut plus cher aujourd'hui qu'en juin 2007, dernier pic du marché avant sa chute aux enfers.

A l'époque, les boursicoteurs n'avaient d'yeux que pour les "golden boys" de la Société Générale, de BNP Paribas ou du Crédit Agricole. Les montages ultra-sophistiqués, les financements ésotériques, les bonus, tout dans les banques faisait rêver. Mais quand l'usine à gaz (non comprimé) des crédits immobiliers subprimes a explosé, les idoles ont été brûlées. Comme chez leurs compatriotes européennes, le cours des banques françaises navigue toujours entre 40% et 80% en dessous du niveau d'il y a trois ans.

Avant elles, les malchanceux de la bulle Internet avaient subi un sort aussi violent. Portées au pinacle, Alcatel et France Télécom furent massacrées. Des fortunes faites en Bourse en trois mois furent balayées en quelques jours. Une rage qui ne menace pas Air Liquide ou Essilor, le leader mondial des verres ophtalmiques, autre rescapé boursier - fort peu ostentatoire - de la crise. Comme le dit si bien le milliardaire pas du tout "bling-bling" Warren Buffett, "si vous ne connaissez pas les bijoux, connaissez le bijoutier". Lui n'investit que dans les entreprises dont il comprend bien le modèle économique et les patrons.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.