Le défi de l'énergie urbaine, passer de l'abondance à l'efficience

 |   |  808  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Par Christian Grellier, directeur de l'innovation et du développement durable Bouygues Immobilier.

Le siècle dernier a été une période de stabilité pour l'énergie. Elle était une chose évidente : peu chère, illimitée, et sans évolution technologique majeure. Ce qui a permis notre développement économique. Aujourd'hui, l'énergie est devenue plus chère et nous coûtera de plus en plus cher, d'autant plus que l'on s'achemine vers une révision à la baisse des capacités de production, notamment sous l'effet Fukushima. Il faut donc apprendre à la gérer autrement : mieux la produire et mieux la consommer. Cette tension sur l'énergie ne fera que croître au cours des prochaines années : 75% de la population française sera concentrée en ville, en 2020, et les pics de consommation (chauffage électrique...) seront de plus en plus fréquents et importants. Il faut donc passer de l'économie de l'abondance à l'économie de l'efficience. Les entreprises qui ne prendront pas la mesure de ce changement risquent de pénaliser leur future croissance.

En d'autres termes, le coût de l'énergie - sans oublier l'enjeu environnemental - exige que nous entamions une révolution sans précédent dans son management, notamment dans les quartiers urbains. Le nouveau défi est celui de l'énergie urbaine...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :