Bien considérer ses collaborateurs : une vraie rupture organisationnelle

 |   |  530  mots
(Crédits : iStock)
Favoriser un management de la confiance avec ses salariés dope leur estime personnelle et améliore grandement leur engagement et leur efficacité au travail. Par Jehanne Essa, préventrice et enseignante vacataire en innovation sociale à l'université de Bordeaux.

En 1968, des chercheurs de l'université de Harvard ont mené une expérience en psychologie sociale dans une école défavorisée de Californie. Ils firent croire aux enseignants que certains de leurs élèves étaient des surdoués. Un an plus tard, les tests cognitifs révélèrent que ces fameux élèves avaient explosé les compteurs. Autrement dit, la considération manifestée par les professeurs avait été capitale dans leur développement. Baptisée « Pygmalion », cette opération démontre un mécanisme de défense selon lequel notre jugement sur une personne conditionne ses performances.Même refrain dans les entreprises. Pour Jean-Christophe, responsable d'un supermarché, les caissières sont de simples exécutantes : « Pas besoin d'avoir fait Saint-Cyr pour exercer ce job ! » Surdiplômé, son management est autocratique et méprisant. Augmentation des accidents du travail, arrêts maladie, turnover... les ennuis s'accumulent.

« Avec cette armée de bras cassés, je ne suis vraiment pas aidé ! », enrage-t-il. Quant aux caissières, elles ont perdu toute confiance et estime en elles-mêmes. Elles n'osent plus proposer d'idées d'amélioration et finissent par trouver leur métier dégradant, car il ne fait...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2019 à 9:42 :
C'est le béaba du management, des employés motivés à savoir respectés et valorisés ne peuvent qu'engendrer un cercle vertueux de la croissance et de la réussite.

Maintenant la question est est-ce que les fils de qui n'ont rien eu à prouver de leur vie se retrouvant tous à des postes de décisions et de commandes donc sont en état intellectuel de le comprendre ?

Alors certains oui forcément mais quand on voit le désastre économique actuel on peut fortement en douter concernant la majorité... Comme on les a élevé en leur faisant croire qu'ils détenaient la science infuse ben maintenant, comme on le voit d'ailleurs très bien, ben ils le pensent vraiment.
a écrit le 17/04/2019 à 15:37 :
Une hiérarchie bien considérée par la base des collaborateurs, amène la confiance! Il n'est nullement nécessaire d'imposer un "dogme"!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :