Le choix du timing de BNP Paribas

 |   |  122  mots

En annonçant ce mardi matin une augmentation de capital de 4,3 milliards d'euros et le remboursement des 5,1 milliars d'euros prêtés par l'Etat, BNP Paribas fait preuve d'un sens du timing particulier. Pourquoi ne pas avoir procédé à cette opération fin 2008, quand le titre plongeait (mais cela aurait encore plus dilué les actionnaires) justement à cause de la rumeur d'une levée de fonds ? Question de confiance peut-être : la banque voulait d'abord montrer à ses actionnaires qu'elle était solide et armée face à la tempête et non obligée de se recapitaliser en urgence. Un choix politique plus que financier en somme. L'opportunisme aurait pu paraître de la précipitation. La patte du président Michel Pébéreau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :