Le tournant Obama

 |   |  511  mots
Barack Obama tente, aujourd'hui, de faire adopter par le Congrès sa réforme du système de santé. Il veut une assurance maladie pour tous. Pour l'instant, 47 millions d'américains ne sont pas couverts. Pas sûr qu'il y parvienne. Une journée décisive pour Obama...

Absolument décisive, pour Obama, pour sa politique de réforme en général surtout.

La santé, il faut savoir que c'est déjà sur ce sujet que Bill Clinton, au début des années 90, avait trébuché. Sa femme, Hillary, avait conçu une réforme radicale qu'elle avait dû très vite ranger dans ses cartons. Trop socialiste, trop étatique, trop française...avait-on entendu à l'époque ! Ce sont toutes ses grandes réformes que Bill Clinton avait dû ensuite abandonner. On est aujourd'hui dans le même scénario...ou presque !

Obama est un fan de la Sécu à la française ! Il est vrai que le système de santé actuel aux Etats-Unis fonctionne mal, très mal. Les Américains dépensent plus pour un système moins efficace. Obama veut par exemple imposer, par un système public concurrent des assurances privées, une couverture maladie minimale pour tous.

Eh bien, malgré son charisme, malgré son volontarisme, malgré la crise aussi, Obama doit faire face à un violent tir de barrage contre cette réforme. L'opinion ne le soutient plus vraiment. Beaucoup d'élus démocrates ont rejoint les républicains dans l'opposition à ce projet...

Les Américains refusent l'incursion de l'Etat dans leur système de santé !

Oui, derrière la contestation de cette réforme, c'est le rôle croissant de l'Etat dans l'économie que les Américains critiquent. Obama fait jouer partout, à l'Etat, un rôle jugé désormais trop important.

Au cours de ses six premiers mois à la Maison Blanche, Obama a nationalisé des banques. Il a mis les constructeurs auto sous tutelle. Il a augmenté les impôts. Il continue - il a annoncé hier la création prochaine d'une taxe sur les sodas, contre l'obésité. Malgré ces impôts nouveaux, il est en train de faire exploser la dette publique. Il veut imposer des normes partout pour réguler la finance, pour lutter contre le réchauffement climatique.

Tout cela, en définitive, les Américains n'aiment pas. La réforme de la santé, c'est la goutte qui fait déborder le vase. Ca devait être, pour Obama, la mère de toutes les réformes. Cela pourrait être celle qui va l'obliger à toutes les enterrer, à abandonner sa politique de changement !

Obama fait tout pour empêcher l'économie américaine de sombrer davantage...

Aujourd'hui les Américains doutent. La crise est toujours là. Le chômage continue à augmenter. L'Amérique n'est plus l'économie la plus compétitive du monde - on l'a appris hier d'un rapport du World Economic Forum. Le dollar est à la peine.

Bref, ils n'ont plus tout à faire confiance en leur chef. En votant Obama, ils avaient sans doute élu quelqu'un qui était plus à gauche qu'eux. Aujourd'hui, ils vont le recadrer, lui imposer un retour au réalisme. C'est son tournant de la rigueur à lui. L'Amérique, ce n'est pas la France, ni l'Europe. Obama l'avait peut-être un peu oublié. Les Américains sont en train de le lui rappeler !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :