Le Mobile World Congress ouvre ses portes le 16 février à Barcelone

 |   |  701  mots
Samsung a le vent en poupe, Apple, Research in Motion et HTC aussi. LG s'en tire bien, Motorola s'enfonce dans le marasme et Sony-Ericsson est malade. Qualcomm est en pleine forme.

Alors que vont s'ouvrir les portes du Mobile World Congress de Barcelone lundi, les fabricants de la téléphonie mobile subissent une réduction d'inventaires pour adapter leur plan de charge à la nouvelle donne du marché. Globalement, les observateurs tablent sur une réduction de 20% des unités vendues au cours du premier trimestre 2009.

Voici l'état des forces en présence :

Nokia :

Sur le quatrième trimestre 2008, les ventes en volume ont diminué de 15% par rapport au quatrième trimestre 2007 et de 4% sur le troisième trimestre 2008. Nokia a été affecté par la réduction de stocks chez ses distributeurs, la faiblesse de la demande mondiale et l'impact des fluctuations monétaires. La société a révisé en baisse ses estimations pour 2009, passant d'un déclin de 5% en volume à un repli de 10%. Au cours des six derniers trimestres, Nokia a perdu des parts de marché.

Sony-Ericsson :

Le dernier trimestre a été sévère pour Sony-Ericsson avec un repli de 23% du chiffre d'affaires du à un recul de 21% du volume de ventes. La part de marché mondiale est revenue à 7,9%, contre 9,3% un an plus tôt. Les problèmes de Sony-Ericsson ont commencé début 2008 avec la baisse de popularité de son milieu de gamme. D'où une baisse des prix moyen de vente, d'où une baisse des marges. La direction de l'entreprise envisage un retour au point d'équilibre courant 2009.

Samsung Electronics :

Avec 53 millions de téléphones portables vendus au cours du quatrième trimestre 2008, Samsung a dépassé le niveau de 196  millions d'unité sur l'année. Fin 2008, le leader mondial de l'électronique grand public pouvait revendiquer une part de marché légèrement supérieure à 17%, contre 14% fin 2007. Samsung envisage un repli du marché compris entre 5% à 10% sur l'ensemble de 2009 avec une baisse plus prononcée en début d'année. L'entreprise reste confiante sur sa capacité à conserver, voire augmenter, ses parts de marché en 2009 avec plus de 200 millions d'unités vendues sur l'année.

LG Electronics :

LG a terminé l'année 2008 avec une part de marché de 8,5%, contre 7% fin 2007 et un pic de 9,2% sur le deuxième trimestre 2008. En conséquence, les marges ont subi la même évolution : 14% sur le deuxième trimestre 2008 et 5,3% sur le quatrième trimestre. La croissance est venue des régions Europe, Moyen-Orient et Afrique (grâce au smartphone Renoir) et en Asie (téléphone CDMA entrée de gamme en Inde).

Motorola :

Baisse des parts de marché au cours du quatrième trimestre à 6,3% contre 8,3% au troisième trimestre due à un repli de 51% du chiffre d'affaires. De l'aveu de la direction, les choses ne vont pas s'arranger avant le lancement d'une nouvelle gamme de produits fin 2009, début 2010.

Apple :

L'entreprise bénéficie toujours d'une forte demande pour son iPhone avec 4,4 millions d'unités vendues sur le quatrième trimestre, soit presque 40% de mieux qu'au troisième trimestre. L'iPhone 3g est maintenant vendu dans 70 pays. Selon les chiffres publiés par l'entreprise, le prix moyen de vente est de 560 dollars.

Qualcomm :

2008 a été une année record pour

Qualcomm

avec 86 millions de chipsets vendus pendant le quatrième trimestre, portant le total de l'année à 336 millions d'unités, soit une augmentation de 33% sur 2007. Sur l'année, le volume d'affaires a augmenté de 26% (11,1 milliards de dollars) tandis que le bénéfice net (pro forma) s'est accru de 10% (3,7 milliards de dollars). Pour 2009,

Qualcomm

envisage une augmentation de 25% des ventes de téléphones à la norme CDMA (580 à 620 millions d'unités).

Research In Motion :

RIM a donné des indications sur la marche de ses affaires pour la période de décembre à février. Le volume de nouveaux abonnés à son service serait 20% plus élevé que son budget initial. Toutefois, la part de plus en plus importante des ventes aux particuliers devrait contraindre les marges.

HTC :

Peu à peu, HTC réduit la part de son activité OEM-ODM pour se concentrer sur sa propre marque. La société a lancé le premier

Google

Phone (G1). Elle en a vendu 1 million d'unités pendant le quatrième trimestre, contre une estimation initiale comprise entre 600.000 et 700.000 pièces. HTC devrait présenter son second

Google

Phone à Barcelone ainsi qu'une gamme basée sur la nouvelle plate-forme Windows Mobil de Microsoft.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :