Taux négatifs : une malédiction économique ?

 |   |  692  mots
(Crédits : DR)
Alors que le niveau actuel des taux - excessivement bas - devrait permettre de promouvoir l'investissement, cette période, qui dure depuis de longues années, semble pourtant affecter négativement le monde de l'entreprise et de la consommation. Par Michel Santi, économiste(*).

Les entreprises ne payant pas les intérêts de leur dette sont un peu comme ces étudiants ne passant jamais d'examen : elles vivotent tant bien que mal sans accomplissement ni réussite notables. Le niveau actuel des taux devrait promouvoir l'investissement car les marges des entreprises sont d'autant plus appréciables que le coût en capital, lui, est négligeable. Les projets même les moins rentables devraient en effet être explorés dans un tel contexte car l'infime service de la dette est censé encourager prises de risque et entreprenariat. Pourtant, la période de taux d'intérêt excessivement bas qui dure depuis de longues années semble affecter négativement le monde de l'entreprise et de la consommation qui réagit à rebours de la théorie - et du bon sens - économiques.

Dans un tel contexte, la théorie économique comportementale est précieuse pour étudier l'attitude de toute la chaîne des intervenants, comme ces patrons d'entreprise qui se reposent sur leurs lauriers, voire qui se ramollissent, tandis qu'un environnement de taux d'intérêt plus élevés les aurait contraint de restructurer et de rationnaliser. Les investisseurs, pour leur part, ont tendance à ne pas être sélectifs...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2019 à 13:55 :
Trop de monnaie sans destination et en attente d'une issue!
a écrit le 04/11/2019 à 13:51 :
Quand un titre est sous forme de question c'est que l'on a pas de réponse ou que l'on désire lancer une rumeur!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :