Quand les BRICS envisagent la fin du dollar

 |   |  651  mots
(Crédits : DR)
Les BRICS rêvent de remettre en cause l'hégémonie du dollar, en créant leur banque de développement. Mais le billet vert en a vu d'autres... par Hervé Guyader, Avocat au barreau de Paris, président du Comité Français pour le Droit du Commerce International

L'information est passée presque inaperçue. Le 15 juillet dernier, les BRICS ont signé un accord créant une banque de développement basée à Shanghaï ainsi qu'une réserve de change commune. Quel intérêt ?

Revoir la gouvernance mondiale

Tout simplement celui d'une reconfiguration de la gouvernance économique mondiale par le biais d'une alternance aux institutions que sont FMI et Banque Mondiale apparemment jugées trop occidentales.

Nul n'a oublié que ce sont les accords de Bretton Woods, en 1944, qui les ont créés, à l'initiative de Keynes (l'anglais) et de White (l'américain).

Cette nouvelle banque aura pour mission de financer de grands projets d'infrastructures dans les pays concernés et, à terme, certains pays émergents. Capitalisée initialement de 50 milliards de dollar, elle atteindrait bientôt les 100 milliards. Argument décisif présenté par ses créateurs : contrairement au FMI, cette nouvelle banque prêterait sans condition en n'exigeant aucune réforme structurelle (lutte contre la corruption, exigences démocratiques...) et s'interdirait toute ingérence politique (contrairement à ce que font les occidentaux) jugée intolérable par ses créateurs.

Autre élément fort, la réserve de change de 100 milliards viserait à prémunir les BRICS des soubresauts que connurent leurs devises, notamment mi 2013, après l'annonce américaine de la modification de la politique monétaire de la FED, laquelle eut de lourdes conséquences pour certains d'entre eux.

La fin du dollar?

Au-delà du caractère extrêmement optimiste de la dernière assertion (si l'on compare aux 1000 milliards du FMI), une idée circule dans les milieux autorisés : la fin du dollar !

La monnaie est, nul n'en doute, l'arme de la guerre économique ! C'est un instrument de puissance économique. Ce n'est pas pour rien que l'Europe a voulu, parfois à marche forcée, se doter d'une monnaie unique, l'Euro, dont les bienfaits (même si la critique est toujours aisée) sont incontestables si l'on prend la peine d'adopter un point de vue macro-économique. De plus, une banque a besoin d'une monnaie !

Sans que l'on sache quelle monnaie pourrait le remplacer, certains avancent leur volonté de mettre fin à l'hégémonie du billet vert. En ces temps d'un patriotisme échevelé, notamment de Vladimir 1er, tsar de toutes les Russies (et d'ailleurs), cette idée n'est presque pas surprenante, pour autant qu'elle paraisse folle. Même si, à l'heure actuelle, le dollar reste la monnaie du règlement des échanges pétroliers de l'OPEP, Russes et Chinois, notamment, imaginent libeller leurs échanges énergétiques (dans un premier temps) dans leurs monnaies nationales. Le dollar serait ainsi remplacé, non par une monnaie unique, mais par l'ensemble des monnaies nationales... Faute d'une monnaie des BRICS, il faudrait se contenter d' une multitude monnaies, chaque pays désirant farouchement que la sienne prévale. N'imaginez pas le Tsar Vladimir 1er accepter autre chose que son Rouble !

Les BRICS, toujours plus hétérogènes

Remplacer l'unité par la diversité ne semble pas être un argument de profond succès quand l'on sait à quel point l'harmonie régnant au sein des BRICS est plus que fragile. Culturellement, socialement, politiquement... bien peu de points communs unissent ces économies désormais prolifiques dont les fondements sont finalement peu similaires.

D'autant que les velléités dirigistes russes ou chinoises, quand elles ne sont pas indiennes (avec le récent blocage de l'OMC par l'Inde), commencent déjà à être mal perçues par certains de leurs partenaires.

Car, sous l'apparente distinction d'avec les institutions occidentales et leurs exigences insupportables, la volonté des Russes, Chinois et autres Indiens n'en diffère aucunement, voulant simplement dessiner le - nouveau - monde à leur main !

L'avenir de cette nouvelle banque des BRICS semble donc promis à bien des difficultés que les déclarations incantatoires ne parviendront pas à résoudre.

Hervé Guyader

Avocat au barreau de Paris

Président du Comité Français pour le Droit du Commerce International

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2015 à 20:20 :
Encore un " je sais tout " qui a un don de voyance...un de plus. C'est tellement difficile d'imaginer que le monde change, et beaucoup plus vite que les gens sérieux l'imaginaient...
Réponse de le 04/05/2015 à 17:54 :
Assez d'accord, les américains ont été trop loin, et leur guerre sanglante des 20 dernières années n'a pas aidé l'opinion publique à les soutenir indéfiniment ainsi que leur crise financière poussée par une cupidité extrême.

En effet, je suis persuadée de la fin d'un système, classique en histoire, la fin d'un cycle, lorsque le tout puissant scie la branche sur laquelle il est lui-même assis.
a écrit le 24/11/2014 à 12:28 :
Article affligeant ! La volonté des BRICS est de sortir de ce système d’escroquerie qui est le Dollar. De Gaule avait bien analysé le problème et vos accords de Bretton Woods, depuis 1971 les USA s'y assoient dessus !!!! .
D'ailleurs un secrétaire du trésor US a bien affirmé : "le dollar est notre monnaie et c'est votre problème" Les BRICS veulent sortir de cette arnaque. La Chine va d'ailleurs bientôt y mettre fin, leur piège est en train de se refermer !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :