À Lyon, ça défouraille en vue des prochaines élections

 |   |  902  mots
Bien qu’il n’ait pas été investi par Emmanuel Macron, David Kimelfeld (à dr.) s’opposera à Gérard Collomb, maire actuel de Lyon (à g.).
Bien qu’il n’ait pas été investi par Emmanuel Macron, David Kimelfeld (à dr.) s’opposera à Gérard Collomb, maire actuel de Lyon (à g.). (Crédits : NICOLAS LIPONNE/NURPHOTO)
POLITISCOPE. Après bientôt vingt années de règne sans partage de Gérard Collomb, ils sont nombreux parmi les transfuges du PS à La République en marche (LREM) à vouloir prendre leur revanche face au « duc du Rhône ». Par Marc Endeweld, journaliste (*).

À quelques mois des municipales, c'est peu dire que les esprits s'échauffent à Lyon. Il y a une dizaine de jours, juste avant la tenue d'un conseil municipal qui s'annonçait déjà tendu, deux élus se sont fortement embrouillés dans la cour de l'hôtel de ville : « Traître ! », « Tu crois que tu me fais peur ? Minable ! », a lancé Roland Bernard, fidèle parmi les fidèles de Gérard Collomb, à l'encontre de Thomas Rudigoz.

Son tort ? Avoir affiché son soutien au président de la métropole, David Kimelfeld, et à Georges Képénékian, l'ancien maire de Lyon, qui sont bien décidés à tourner la page Collomb. Élu député en juin 2017, Thomas Rudigoz fait partie des douze conseillers qui ont rallié Kimelfeld en créant un groupe de soutien. Roland Bernard, qui les a surnommés « les douze salopards », n'a pas hésité à s'attaquer à l'homme derrière l'élu : « Tu n'as jamais rien fait de ta vie. », « Tu ne sais même pas ce que c'est que de produire de la richesse. »

Avant d'être député, le quadragénaire Thomas Rudigoz fut d'abord un collaborateur d'élus... Pas vraiment le pedigree de Roland Bernard : depuis quarante ans, cet homme de gauche, ami de Gérard Collomb, est un entrepreneur reconnu dans...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2019 à 20:40 :
Il n’y a pas que le duel des égos LREM à Lyon. Étienne Blanc présente un très beau projet avec une belle équipe.
Ça serait bien de réconcilier les lyonnais et les français avec la politique en débattant du fond. Osons sortir des querelles stériles et des positionnements tactiques sans conviction.
a écrit le 29/11/2019 à 8:43 :
Remplacer la peste par le choléra, c'est ce qu'ils appellent "démocratie".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :