Chapeau Hulot !

 |   |  485  mots
Michèle Rivasi au meeting d'Europe Écologie au Zénith le 3 juin 2009, dans le cadre de la campagne française pour les élections européennes de 2009.
Michèle Rivasi au meeting d'Europe Écologie au Zénith le 3 juin 2009, dans le cadre de la campagne française pour les élections européennes de 2009. (Crédits : Marie-Lan Nguyen / Via Wikipedia CC BY 2.5)
[OPINION] Selon la député EELV, il n'y a pas d'écologie d'accompagnement du système ; soit l'écologie transforme la société et avec, le vieux modèle libéral-productiviste, soit elle la trahit. C'est pour cela, et parce que Nicolas Hulot ne pouvait plus supporter de se mentir, qu'il a démissionné. Par Michèle Rivasi, députée européenne écologiste, EELV.

Chapeau à Nicolas Hulot d'avoir pris ses responsabilités en démissionnant d'un gouvernement libéral et anti-écologiste. Il ne pouvait plus servir de caution et avaler des couleuvres comme il l'a fait avec la loi sur la transition énergétique et le nucléaire (quid de la première fermeture de centrale nucléaire -Fessenheim- ?), avec les perturbateurs endocriniens, avec la loi sur l'alimentation et le glyphosate. Mais aussi avec le CETA et les accords de libre-échanges qui harmonisent vers le bas la réglementation sanitaire, sociale et environnementale, avec les importations d'huile de palme et les permis d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures ; avec les grands projets inutiles tels que le contournement autoroutier de Strasbourg, Europacity, la mine de la Montagne d'Or en Guyane, les boues rouges d'Altéo en Méditerranée...

Son maintien dans ce gouvernement était une souffrance pour moi qui reconnaît en lui un grand témoin et un grand passeur de la cause écologique et le fait d'avoir permis à l'écologie de franchir la rampe médiatique et d'avoir tenu des années durant la fonction messianique pour convertir nos concitoyens à la cause écologiste. On ne peut qu'être soulagé de sa démission après avoir dû tant renoncer, isolé qu'il était au sein d'un gouvernement livré aux lobbies et aux puissances de l'argent.

Sincérité et force de persuasion

Bravo à lui tout de même d'avoir tenté de mettre l'urgence écologique au cœur des politiques publiques quand tant d'autres se dérobent.

Malgré sa sincérité et sa force de persuasion et n'a pas pu, seul, gagner la bataille culturelle face à des politiques formatés et à l'inertie de la technostructure.

Puisse sa démission servir de déclic pour enfin être à la hauteur des 4 grandes urgences écologiques : changement climatique, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources et crise sanitaire.

L'"écologie d'accompagnement du système", ça n'existe pas

Cette démission exige maintenant le rassemblement du peuple de l'écologie autour d'un grand projet de transition européenne écologique, sociale et démocratique face au péril de régression nationale-populiste.

Enfin, une leçon doit être tirée de cette reconnaissance d'échec : il n'y a pas d'écologie d'accompagnement du système ; l'écologie transforme la société et le vieux modèle libéral-productiviste ou elle trahit. C'est pour cela et parce que Nicolas Hulot ne pouvait plus supporter de se mentir qu'il a démissionné.

Générations futures sacrifiées

L'écologie est une vérité qui dérange qui n'a pas sa place au sein de ce gouvernement qui sacrifie l'intérêt général et celui des générations futures au profit d'intérêts particuliers court-termistes de puissants.

La situation et l'urgence écologique nécessite l'unité des écologistes qui veulent rompre avec ce vieux monde qui accapare les ressources et massacre le vivant. Ensemble, maintenant !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2018 à 19:55 :
Pourquoi "chapeau Hulot ", quel résultat concret obtenu en 15 mois ? Il aurait découvert un président de startup, pro-business, à l'idéologie productiviste ? lourde erreur, il n'aura été qu'une caution. Malin, il quitte le navire qui commence à prendre l'eau et se donne l'image d'un frondeur : ah bon, il ne savait pas aussi que Macron cajolait les chasseurs ?
a écrit le 29/08/2018 à 16:52 :
En fait l’ideologie de EELV, ça n’est ni plus, ni moins qu’une idéologie de type marxiste dissimulée dans un emballage Écologique pour se parer de modernisme et être plus présentable aux citoyens !!!
a écrit le 29/08/2018 à 13:24 :
Je suis d'accord avec Visenvie.Hulot tout seul a obtenu plus que EELV,ses ministres et ses 20 députés,avec Hollande. L'abandon de NDDL est une très bonne chose. Avec FH EELV a obtenu une fausse promesse de passer à 50% d'énergie électrique nucléaire en 2025.Le gouvernement actuel,dirigé par un lobbyiste du nucléaire à renvoyé cette promesse aux calendes grecques.
a écrit le 29/08/2018 à 9:59 :
c'est du courage politique à long terme !

bien des habitants de rance n'en sont pas capables. Quant à le signalement de sa démission à la population avant les présidents où hautes autorités, cela signifie tout simplement que ces préoccupations sont celles de l'intérêt commun des habitants dans son ensemble et pas des intérêts particuliers de corporations corrompues.
a écrit le 29/08/2018 à 9:19 :
"L'"écologie d'accompagnement du système", ça n'existe pas"

Exactement.

"Générations futures sacrifiées"

Les nôtres aussi le sont hein ! Et pour l'intérêt de seulement quelques milliardaires qui ont acheté le mac.

Au secours.
a écrit le 29/08/2018 à 9:09 :
M. Nicolas Hulot avait largement eu le temps de savoir qu'il existe une antinomie entre la mise en place - effective et générale, quoique progressive - des visées écologiques et le système de croissance fondée sur le productivisme. Pourquoi, sinon pour cela, avait-il toujours refusé d'accepter un poste de ministre ? Les constats avaient pullulé du fossé existant entre les proclamations (sans quasiment aucune sanction, au demeurant) et une réalité économique en gros inchangée ; et ce, tant au niveau national qu'européen et mondial.
Il est, en revanche, difficile d'avancer que la prise de conscience des périls (à poursuivre ainsi) pour la planète, la diversité de la faune et de la flore et, conséquemment, de l'humanité. René Dumont avait été clair et, depuis Rio (1992), le mode entier avait été surinformé à maintes reprises, des gravissimes dangers et de l'irréversibilité des dégâts en maints domaines relatifs à l'environnement.
Ces bouleversements - suscités pour une part importante pas l'humanité elle-même - et la surdité cynique d'une majoritaire part des États suffisent à constater que les prises de conscience, quand les intérêts immédiats ou de court terme priment, ne voient pas les résolutions urbi et orbi suivies d'effets ! Sauf verbaux.
Lorsque Nicolas Hulot demande : "Où sont mes troupes ?", il est loin de ne viser que l’Élysée, Matignon, il vise les économies et les consommateurs de la planète. Cela ne signifie-t-il pas que, si la majorité assez écrasante de l'humanité ne veut (et pour partie, ne peut), au fond, rien changer, eh bien, ce sera donc une sorte d' "après elle, le déluge". Faut-il encore exhorter à agir d'urgence...?
a écrit le 29/08/2018 à 7:44 :
A la vue des commentaires on mesure l'ampleur du manque de prise de conscience sur l'état de la planète, sur l'insouciance, l'inconséquence du fait des conditionnements consuméristes qui nous aveuglent... J'adresse donc un grand bravo à Nicolas pour sa sincérité, son abnégation, son honnêteté vis à vis de lui-même et de ses idées dans cet acte si fort de démissionner d'un poste que beaucoup rêveraient d'occuper !
J'ai beau chercher je ne me souviens d'aucune attitude aussi courageuse et symbolique que cette forme d'hara kiri politique pour défendre la cause écologique.. On a plutôt jusqu'ici été habitués a des juxqu'auboutistes politiques carriėristes individualistes marionnettes des parties et des lobbies !
Je souhaite de tout cœur que cela réveille les consciences que maltraiter la planète sur l'autel du productivisme c'est un suicide de l'humanité et la seule économie qui en profitera c'est celle des armes....
Réponse de le 29/08/2018 à 10:05 :
Mais bien sur !Vous confondez cause et effet !Tout le probleme vient de la demographie galopante de l'espece humaine !7.5 milliards aujourd'hui et 15 milliards de prévus en 2100 en seulement 82 ans !Qui en parle ,Hulot et les autres écolos !Vous croyez quoi ,que les nouveaux venus vont se contenter d'un bol de riz et d'un verre d'eau !Quelle foutaise ,ils voudront consommer comme nous qui peut les en blamer !Et meme si nous occidentaux qui ne sommes que 10 % de la population mondiale actuelle ,nous divisons par 2 nos consommations ,tout cela sera balayé par les 7.5 milliards de nouveaux venus !Vous etes conscient de ça !C'est le seule et unique probleme ,les petites considerations écolos actuelle ne sont rien du tout à coté .......
a écrit le 28/08/2018 à 18:23 :
Les écologistes, c'est la prise en compte d'une problématique fondamentale, la durabilité de nos systèmes et de nos environnements, et des réponses erronées sur tous les sujets depuis 40 ans: anti-OGM donc anti-innovation, anti-nucléaire donc pour le CO2, anti-glyphosate, donc pour le désherbage mécanique ou thermique, pour les circuits courts, donc contre la sécurité alimentaire, demandeurs de données sur la cancerogéneité des produits, mais refusant de les prendre en compte et continuant de raconter des contre-vérités pour défendre leur religion.. Bref, de véritables négationnistes scientifiques qui se seront trompés sur toute la ligne! Nous ne regretterons pas Hulot!
Réponse de le 29/08/2018 à 9:24 :
Et encore, Hulot était l'un des moins pires de cette secte. Même s'il a quand même arraché l'abandon de NDDL, qui va coûter une blinde d'argent public (probablement bien plus cher que la construction de l'aéroport) en ne résolvant aucun des problèmes que résolvait NDDL (absorption de l'augmentation du trafic, nuisances et risques causés par le survol à basse altitude de zones fortement peuplées, proximité de la réserve de Grand Lieu, véritable zone à défendre, elle).
a écrit le 28/08/2018 à 17:18 :
C'est pas une gloire la démission de hulot ils a fait augmente le prix du gasoil el plus hulot ca démission cages LeS revalorisation des retraite hulot n est pas un écologiste ils a8 vricules dont 4 qu'être quatre c est bien un gouvernement d arnaque des mon songes macron a trahi les votant leS promesse de macron c est un rigolo de president macron ils est mort politiquement
a écrit le 28/08/2018 à 14:44 :
comme disait le pen, les ecolos, c'est vert dehors et rouge dedans!
leur probleme c'est pas l'ecologie, c'est la lutte des classes et l'appauvrissement generalise dont le venezuela est un fier exemple!
on rappellera que de son temps, brice lalonde disait ' l'ecologie n'est pas de gauche, elle n'est pas de droite, elle est pragmatique'
il a aussi ajoute que le pire pollueur jamais, ca a ete lURSS ( le modele de reference de l'ultra neo gauche), capable entre autre de mettre au tapis ( mais pas seulement) le lac baikal, plus grande reserve d'eau douce du monde!
que les ecolos aillent donner leurs lecons de morale ideologique a kim jun un, ils pourront se rememorer le bon vieux temps de staline ou de polpot, temps benis et lieus benis sans capitalistes ou les gens vivaient heureux ( enfin, ceux qui n'etaient pas executes)
Réponse de le 28/08/2018 à 16:44 :
Je crains que vous soyez un peu hors-sujet.
La question n'est pas que les écologistes prennent le pouvoir, mais bien d'être capable de gouverner en prenant en compte les problématiques environnementales.
Hulot avait l'immense vertu de n'être justement pas dans l'idéologie, mais au contraire de montrer un certain pragmatisme (écologie = nouveaux emplois et moins de pauvreté). A titre d'exemple, l'Insee a démontré que le bio est plus rentable pour l'agriculteur que le conventionnel. Isoler un logement permet de réduire la précarité énergétique. Développer le renouvelable permet de réduire la dépendance aux importations pétrolières et donc le déficit commercial etc. etc.
Réponse de le 28/08/2018 à 17:16 :
boh, vous n'etes pas a un double discours pret!
encore un effort et on vous trouve un poste de journaliste a la Pravda ...
vous pourrez y dire toutes ces bonnes paroles uniques, verite bien mise en scene par le parti
je suis de bonne humeur, je vais vous epargner le chemin de croix de la tres longue liste que j'ai envie de vous sortir......
bonne soiree, et n'oubliez pas avant de vous coucher d'eteindre votre telephone portable, votre pc, de debrancher votre frigo, tele, et que sais je encore, vous tuez des ours blancs et etes responsables de la fin de la biodiversite, ce qui vous vaudra une taxe! ( et ne les rallumez que quand l'hydrolien qui marche 10% du temps aura pu faire qqch...)
a écrit le 28/08/2018 à 13:48 :
Pour moi défendre l'écologie,c'est lutter contre les emballages plastiques multipliés par les grandes surfaces. Sur ce plan a-t-il fait quelque chose?
En positif,il a défendu la filière nucléaire-hydrogène et donc la voiture à pile à combustible. Cette filière devrait être très efficace contre le réchauffement de la planète.

Enfin en négatif, trop de taxes écologiques de sa part...c'est une façon de décourager la population de l'écologie.
On remarque 'aussi qu'il n'a rien fait contre le harcèlement par l'administration des propriétaires de logements individuels possédant des fosses septiques. (contrôles menaces...même si on fait vidanger sa fosse régulièrement, la réglementation en demande toujours plus, inutilement mais couteusement)
Réponse de le 28/08/2018 à 16:01 :
quand le sage montre la lune, l imbecile regarde le doigt. Ici un proprietaire d un tas de parpaings qui se plaint qu on l embete en controlant sa fosse sceptique...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :