Distribution de produits bio : rien ne peut freiner l'engouement

 |   |  477  mots
Par Cathy Alegria, Xerfi Canal.
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, la distribution de produits bioistribution de produits bio en France.

Rien ne paraît pouvoir freiner l'engouement des Français pour les produits alimentaires bio. Jugez plutôt. Le marché pèse aujourd'hui près de 5,8 milliards d'euros, soit le double de son niveau de 2008. Et il devrait encore enregistrer une croissance à deux chiffres en 2016, d'après les calculs des experts de Xerfi. Il est vrai que ces produits répondent aux attentes de santé, de qualité et de traçabilité des consommateurs. Du coup, ils séduisent une clientèle toujours plus large et s'installent peu à peu dans les habitudes alimentaires. L'élargissement de l'offre et le développement de gammes à prix réduits contribuent également au dynamisme des ventes. Mais le marché ne pourra tenir une telle cadence à plus long terme, selon nos experts. C'est d'autant plus vrai que la concurrence entre les distributeurs de produits bio est acharnée.

Une compétition de plus en plus rude

Il y aura forcément des gagnants et des perdants. C'est ainsi que la domination historique des grandes surfaces alimentaires, qui repose sur un positionnement prix attractif, sera de plus en plus contestée.

Les enseignes spécialisées font preuve d'un véritable dynamisme à l'image de Biocoop, La Vie Claire ou encore Bio C' Bon. Un dynamisme qui s'appuie surtout sur l'extension du réseau de magasins. Les spécialistes du bio continueront donc de réduire l'écart avec les GSA ces prochains mois. Ils resteront en effet plébiscités par des consommateurs exigeants et impliqués dans le développement du bio.

Les distributeurs en vente directe gagnent eux aussi du terrain. Ciblant plus ou moins la même clientèle que les magasins bio, et surfant sur l'engouement croissant pour les circuits courts, ils ont enregistré les meilleures performances du marché depuis 2011.

Des nouvelles formes de distributions

Pour ravir des parts de marché aux GSA, les magasins spécialisés ne ménagent pas leur peine. Dans leur étude, les experts de Xerfi ont ainsi décrypté leurs principaux axes de développement. Pour faire baisser les tarifs de leurs produits, les enseignes spécialisées misent sur les marques distributeurs, la généralisation du vrac et les gammes discount.

Pour moderniser leur image, elles redoublent d'efforts. C'est ainsi que Biocoop présente ses produits non pas en rayons mais en espaces. Autre nouveauté de l'enseigne : un service de restauration à emporter. L'élargissement de l'offre est aussi une voie explorée, tout comme le développement du conseil en magasin, la mise en œuvre d'une véritable stratégie de marque pour fidéliser la clientèle ou encore les actions de structuration de la filière bio pour les approvisionnements. Autant d'efforts qui permettront aux magasins bio de grignoter des parts de marché.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2016 à 12:16 :
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous, c'est une mode alimentaire liée à l'authenticité qui est en train de naitre, les gens demandent aux producteurs d'arrêter de les empoisonner.

Il y aura forcément des abus comme on voit en Chine par exemple dans laquelle des légumes poussant avec des engrais chimiques dangereux sont nommés "bios" par l'industrie, parce que la finance adore tricher pour gagner des parts de marchés.

Et quand ces abus seront dévoilés, et avec internet cela ne tardera pas, brutalement le succès des uns se transformera en déroute ou faillite totale, les véritables gagnants de cette nouvelle économie étant ceux qui ne se moqueront pas de leurs clients.

Plus loin qu'un simple dynamisme économique c'est un bouleversement total du commerce qui est en train de naitre et contre lequel personne ne pourra rien étant donné que c'est un mouvement progressiste naissant, ce n'est pas diffusé artificiellement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :