L'affaire Platini met Paris 2024 en difficulté

 |  | 850 mots
(Crédits : DR)
Banni de toute activité liée au football pendant 90 jours, Michel Platini va avoir beaucoup de mal à prendre la tête de la FIFA et défendre la candidature de Paris pour les jeux olympiques de 2024. Par Jean Christophe Gallien, Professeur associé à l'Université de Paris 1 la Sorbonne

Voici une première dans l'histoire du football et du Sport Mondial, les deux hommes les plus puissants du sport numéro un, respectivement président de la FIFA et de l'UEFA, sont « bannis de toute activité liée au football » durant 90 jours !
Une décision événement qui associe dans une même charrette de pré-licenciement : Sepp Blatter et Michel Platini ensemble suspendus par la commission d'éthique de la FIFA. Comme si le Suisse n'avait pas voulu mourir seul ! Emportant dans sa chute finale celui qui fut son fils préféré avant de devenir son ennemi de sang. Michel Platini doit regretter une précipitation ravageuse dans ses prises de positions à l'ouverture du feuilleton du FIFA GATE. Dans ce nouvel épisode, le voilà officiellement relié à Blatter dans un bourbier devenu presque létal.

Pas bon pour Platini à la tête de la FIFA, et surtout pour les JO à Paris

Précisons que pour Michel Platini, il n'est pas question de corruption, même si le cœur du sujet demeure l'argent que lui aurait versé la FIFA en 2011. Platini se défend de toute zone d'ombre en affirmant que c'est un arriéré des salaires qui lui étaient dus pour une activité tout à fait réelle quand lui et Blatter oeuvraient ensembles. Pour la justice suisse, cette somme pourrait relever de l'abus de bien social au détriment de la FIFA.
Tout ceci, c'est un euphémisme, n'est pas très bon pour la candidature de Michel Platini à la Présidence de la FIFA et posons le tout net : c'est aussi une catastrophe pour celle de la France et de Paris pour l'organisation des Jeux Olympiques d'été en 2024 ! La candidature olympique française aurait largement bénéficié d'un Michel Platini Président de la FIFA, véritable alter ego du Président du Comité International Olympique.

Elle avait, à tout le moins, besoin d'un Platini Président de l'UEFA. Or cette suspension concerne aussi sa fonction à la tête de la Confédération européenne, l'UEFA.
Platini est-il définitivement hors jeu ? Une décision de suspension est susceptible d'appel devant la commission des recours de la FIFA, puis devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, mais sans effet suspensif. Sa candidature n'est cependant pas automatiquement écartée par cette suspension. C'est la commission d'éthique qui précise que c'est la commission électorale qui décidera in fine. La date limite pour le dépôt des candidatures est fixée au 26 octobre.

L'éventuelle campagne de Platini neutralisée

Mais même dans le cas où cette commission décide de l'inscrire, les 3 mois neutraliseront officiellement la campagne de Michel Platini jusqu'au 6 janvier 2016. Comment faire campagne en quelques semaines, le vote se déroule le 26 février et dans ce contexte devenu plus que complexe ! Son meilleur ennemi, Sepp Blatter pourra encore s'agiter, lui, négativement ! En coulisse des coulisses !

Et c'est Issa Hayatou, le « Blatter africain » qui va assurer l'intérim ... pas un ami, du tout, de Michel Platini ! La chance de Platini, c'est sa détermination à ne rien lâcher. Dans un communiqué diffusé avant la décision de la commission d'éthique, Michel Platini réaffirme qu'il maintient sa candidature à la présidence de la FIFA. Il a souligné sa « disposition à collaborer dans le respect des règles de procédure les plus strictes », ajoutant que « la Fifa les a quant à elle clairement bafouées » et dans une menace à peine voilée : « je ne ménagerai pas mes efforts pour que la vérité s'impose».

« Il reviendra entre temps à une justice sereine, indépendante et impartiale de faire la lumière sur les faits qui ont valu à la commission d'éthique de la Fifa d'ouvrir une procédure d'instruction ». La chance de Platini c'est aussi que ne restent désormais dans la course que des postulants de second ordre. Pour l'heure, le prince jordanien Ali bin Al Hussein, l'ancienne star du football brésilien Zico et le président de la Fédération du Liberia, Mussa Bility, ont fait acte de candidature, sans forcément avoir les parrainages nécessaires. On murmure à Zurich que plusieurs outsiders pourraient rejoindre la course. Par exemple le Sud-Africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela.

Ça se complique vraiment pour Platoche

Pas hors jeu Platini mais menacé et au delà de la planète Football car voilà maintenant que Thomas Bach, le Président du Comité International Olympique fait son entrée dans le feuilleton du FIFA GATE et se dévoile : « trop c'est trop » déclare-t-il en ajoutant qu'il faut un candidat extérieur crédible pour diriger la FIFA : autrement dit en aucun cas Michel Platini ! Ça se complique vraiment pour Platoche et donc pour Paris 2024 et la France (Olympique) qui vont peut-être devoir lâcher le héro national. Très sport tout ca !

 Jean Christophe Gallien
Professeur associé à l'Université de Paris 1 la Sorbonne
Directeur associé de ZENON7 Public Affairs et Président de j c g a
Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2015 à 7:47 :
OUI ! C'est une nouvelle merveilleuse! Ces JO sont a bannir, voir ces politicards fanfaronner en depensant NOTRE argent dans de telles futilités est une abjection morale.....
a écrit le 09/10/2015 à 0:05 :
Il aura beaucoup de mal à dépasser cette affaire. Au delà de ce que vous dites, Son atout c'est le corps électoral de la FIFA qu'il connaît bien et qui ne sera pas impressionné par cette affaire.
a écrit le 09/10/2015 à 0:05 :
Il aura beaucoup de mal à dépasser cette affaire. Au delà de ce que vous dites, Son atout c'est le corps électoral de la FIFA qu'il connaît bien et qui ne sera pas impressionné par cette affaire.
a écrit le 09/10/2015 à 0:05 :
Il aura beaucoup de mal à dépasser cette affaire. Au delà de ce que vous dites, Son atout c'est le corps électoral de la FIFA qu'il connaît bien et qui ne sera pas impressionné par cette affaire.
a écrit le 09/10/2015 à 0:04 :
Il aura beaucoup de mal à dépasser cette affaire. Au delà de ce que vous dites, Son atout c'est le corps électoral de la FIFA qu'il connaît bien et qui ne sera pas impressionné par cette affaire.
a écrit le 08/10/2015 à 18:57 :
Tant mieux pour Paris et la France si les Jeux ont lieu ailleurs. Pour les politiques, c'est le passage en boucle dans les médias; pour le contribuable, c'est une ardoise de plus et en ce moment, on a pas besoin de cela :-)
a écrit le 08/10/2015 à 18:36 :
Il faut tourner la page de la corruption et le favoritisme de ces organisations tel que la FIFA, l'UEFA, la Formule 1 ou du CIO. Blatter et Platini en sont les ambassadeurs de ce passé et il faut en arrêter et tourner la page.
Si Paris 2024 veut gagner, elle a besoin d'argument solide et non pas la corruption et l'achat de voie à la Fifa ou CIO, donc exit Platini.
a écrit le 08/10/2015 à 18:29 :
ça c'est une excellente nouvelle!
a écrit le 08/10/2015 à 18:26 :
On attendait quoi de Platini pour les JO ? que sont lobbying achète des voix ?
Oui ça suffit ! basta. On a du fric à mettre ailleurs que dans des JO qui symbolisent maintenant la corruption tous azimuts.
a écrit le 08/10/2015 à 17:59 :
bonne nouvelle pour nous les contribuables ! révélateur de l'affairisme autour du sport et bien loin de l'esprit de pierre de coubertin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :