L'Europe, de l'Atlantique à l'Oural

 |   |  545  mots
Laurence Daziano.
Laurence Daziano. (Crédits : DR)
IDEE. Dans son discours à Strasbourg, en 1959, le général de Gaulle avait évoqué « l'Europe, de l'Atlantique à l'Oural », dans une formule marquante visant à briser le duopole de la Guerre froide entre Washington et Moscou. Plus profondément, il s'agissait de s'interroger sur la sortie du conflit Est-Ouest et la réunification du continent européen dans son ensemble. Par Laurence Daziano, maître de conférences en économie à Sciences Po, membre du conseil scientifique de la Fondation pour l'innovation politique.

Flirtant avec le gaullisme, Emmanuel Macron a proposé, depuis l'été 2019, une nouvelle stratégie dans les relations entre l'Europe et la Russie. Faisant le pari que Moscou était dans une impasse entre les sanctions américaines et la puissante économie chinoise, le président français espère renouer avec les occidentalistes russes qui veulent arrimer ce « pays continent » aux valeurs européennes.

A la suite du veto français aux négociations d'élargissement de la Macédoine du Nord et de l'Albanie en octobre 2019, la question de la relation entre l'Union européenne et les pays proches est de nouveau en discussion. Après une réforme de la procédure d'élargissement, les négociations pourraient commencer avec la Macédoine du Nord et l'Albanie avant le mois de mai. Afin d'apaiser les craintes des dirigeants des Balkans, un vaste plan d'investissements et d'intégration économique pourrait être examiné lors du sommet UE-Balkans occidentaux prévu à Zagreb.

Les progrès de la Géorgie sur la voie européenne

Mais la question de la relation avec la Turquie et le Caucase reste posée. Parmi les pays du Caucase, la Géorgie est la plus sérieuse pour prétendre devenir membre de l'Union européenne. Pays historiquement, culturellement et politiquement arrimé aux valeurs européennes, la Géorgie a une identité propre. Depuis l'accession à la présidence de Salomé Zourabichvili, en 2018, soutenue par le gouvernement en place le « Rêve Géorgien », la Géorgie a accompli d'importants progrès sur la voie européenne, que ce soit en matière d'accord de libre-échange, de libéralisation des visas et de respect de l'Etat de droit. En matière de parlementarisation du régime, le pouvoir et l'opposition ont trouvé un accord sur le système électoral pour les élections parlementaires de 2020 qui a été salué à la fois par le Conseil de l'Europe et l'Union européenne. D'ailleurs, 80% des Géorgiens soutiennent l'adhésion à l'UE. La Géorgie va jusqu'à inscrire la perspective européenne dans la Constitution et bénéficie d'un taux de croissance en moyenne à 4,5% par an supérieur à celui de l'Union.

Avoir une vision politique à long terme

Emmanuel Macron ouvre de manière incisive le débat sur l'avenir de l'Europe en proposant de repenser notre relation à l'Est, que ce soit en réformant les critères de l'élargissement ou en refondant un partenariat stratégique avec la Russie. Cela implique un renforcement de la relation avec la Géorgie et les autres pays qui sont sur la voie de l'adhésion à l'UE. L'étape suivante sera de repenser également notre relation stratégique avec la Turquie. Ces questions stratégiques devraient être débattues sereinement, à l'heure où le Brexit paralyse l'Europe et la prive d'une réflexion sur son avenir, alors qu'elle est prise en étau entre l'impérialisme américain et l'Empire chinois.

L'Union européenne doit réinvestir massivement dans une perspective politique large, son autonomie stratégique et sa sécurité. Cela requiert d'avoir une vision politique à long terme avec l'ensemble de de nos voisins, en particulier ceux qui comme la Géorgie, sont clairement orientés vers l'Occident. Ces voisins attendent notre soutien, notre engagement, ainsi qu'une perspective commune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2020 à 21:14 :
Le général de Gaulle ne comptait pas sur une machine administrative, pour planifier l'uniformisation d'une surface du globe terrestre, au service d'une consommation de masse et d'une économie d'échelle pour les multinationales!
a écrit le 30/03/2020 à 13:47 :
court article mais pertinent : l'Europe doit changer, il faut récupérer les pays qui morcellent l'Europe albanie macédoine .... ( aucune frontière extérieure naturelle,enclaves .... ) même si les intérêt économiques veulent s'y opposer, l'histoire et les religions également : afin de réduire des coûts de services de sécurité. La gestion des frontières turques avec la Grece et la Bulgarie par exemple doit être redessinée. Jacques Delors a fait un très beau texte cette semaine sur la solidarité de façade de l'Europe, Marion Maréchal également
a écrit le 29/03/2020 à 17:06 :
Le général de Gaulle ne comptait pas sur une machine administrative, pour planifier l'uniformisation d'une surface du globe terrestre, au service d'une consommation de masse et d'une économie d'échelle pour les multinationales!
a écrit le 28/03/2020 à 20:00 :
"Les progrès de la Géorgie sur la voie européenne"

Encore du salarié pas cher pour l'industrie allemande, miam.
a écrit le 28/03/2020 à 10:51 :
Le général de Gaulle ne comptait pas sur une machine administrative, pour planifier l'uniformisation d'une surface du globe terrestre, au service d'une consommation de masse et d'une économie d'échelle pour les multinationales!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :