PODCAST Le dernier jour des cryptos ?

HISTOIRES ECONOMIQUES. C'est un krach qui commence à faire peur, celui des crypto-monnaies, dont l'un des acteurs majeurs vient de déposer son bilan. Écoutez chaque mardi 6h48 la chronique "Histoires Economiques" de Philippe Mabille dans le 5/7 de France Inter.
Philippe Mabille
(Crédits : DADO RUVIC)


______

Il flotte un parfum de crise financière sur ce marché qui connaît une descente aux enfers en cette fin d'année. Le Bitcoin, la plus connue des crypto-monnaies, qui valait près de 60.000 dollars il y a un an, s'est effondré à 16.000 dollars.

La crise de confiance s'est aggravée vendredi avec le dépôt de bilan du deuxième courtier mondial, FTX, qui a fait faillite après que son principal concurrent, Binance, ait renoncé à le racheter à la suite de la découverte de probables fraudes.

L'affaire jette le discrédit sur l'ensemble du secteur et impose, comme ce fut le cas après les affaires Enron ou Lehman Brothers dans les années 2000, un tour de vis réglementaire pour rétablir la confiance, sérieusement ébranlée.

Mais comment réguler une technologie qui s'ingénie à déjouer toutes les règles ?

C'est toute la question. Il faut dire que les failles sont béantes : FTX s'était domicilié au Bahamas pour échapper à la surveillance des marchés américains.

Il y a « quelque chose de pourri au Royaume du Bitcoin » qui éclate au grand jour. D'où la panique qui frappe les investisseurs.

Car derrière la façade du rêve libertarien d'une monnaie décentralisée débarrassée de la tutelle des Etats se masque une face plus sombre, celle du risque de fraude amplifiée par l'absence de règles et d'une spéculation débridée.

La présidente de la BCE, Christine Lagarde, avait sonné l'alarme en septembre en affirmant que ces actifs numériques « ne valent rien » car n'étaient basés sur rien de tangible.

Conscient que ce krach pourrait sonner le dernier jour des cryptos, le patron d'origine chinoise de Binance, le leader mondial, vient d'ailleurs à son tour de réclamer en marge du G20 à Bali des régulations plus efficaces. Après avoir bataillé ferme pour les éviter.

En Europe, danger pour les épargnants ?

En France, l'AMF, l'autorité des marchés financiers, a publié des informations sur les précautions à prendre avant d'investir dans les crypto-actifs. De nouvelles règles doivent s'appliquer début 2024 pour mieux protéger les épargnants européens contre les arnaques et donner un cadre légal et de supervision aux prestations de service sur les actifs numériques.

Comme souvent, la cavalerie arrive un peu tard dans ce far-west numérique. C'est ainsi : l'innovation précède la régulation. Ce qu'il faut, c'est profiter de cette crise pour « nettoyer les écuries d'Augias » et remettre de l'ordre dans un secteur où les mieux informés et les plus technophiles profitent de la crédulité de quelques-uns.

-----

►► RETROUVEZ ICI TOUS LES EPISODES D'HISTOIRES ECONOMIQUES

Philippe Mabille

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/11/2022 à 9:27
Signaler
De redonner de la valeur à l'argent et donc aux monnaies réelles via la hausse des taux d'intérêt doit lui faire mal dégonflant la bulle mais tant que les paradis fiscaux monopoliseront des dizaines de milliers de milliards d'euros elles ont encore d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.