Poutine veut-il vraiment arrêter la guerre en Syrie ?

 |   |  107  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Poutine veut-il vraiment arrêter la guerre ?

Alors que la Russie intervenait militairement en Syrie depuis un an, une trêve a été initiée le 12 septembre dernier par les États-Unis et le Kremlin. Mais la Russie a repris les combats la semaine dernière, avec l'attaque la plus meurtrière contre un convoi humanitaire depuis 2011. Scandalisés, les Occidentaux accusent les Russes d'être responsables de crime contre l'humanité. Alors que cet engagement était justifié par la lutte contre le djihadisme, quelles sont les véritables motivations de Vladimir Poutine en Syrie ?

Pour en débattre, le professeur à Sciences Po en études moyen-orientales Jean-Pierre Filiu, et le géopolitologue Frédéric Encel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2016 à 17:30 :
Un débat sans contradicteur est toujours regrettable, surtout sur une chaine publique, car au final ce sont les chaines privées qui donnent l’exemple, un comble.
a écrit le 27/09/2016 à 13:59 :
Poutine va un peu plus loin que les occidentaux, il montre à tous que chacun va en Syrie pour défendre ses intérêts et non nous défendre contre le terrorisme, puis de nombreux oligarques russes doivent en avoir marre qu'il ai sans arrêt le pouvoir ça doit commencer à fortement lui

Contre le terrorisme il suffirait de couper les vivres de DAESH en gelant tous les avoirs bancaires et financiers afin de voir cet organisme se dissoudre en quelques mois, les soldats entrainants les suicidaires ne tournant pas à la religion mais au cash, et toute cette organisation serait détruite.

Mais dans notre monde oligarchique on préfère exterminer des civils que de toucher aux institutions financières. Logique certes mais une preuve irréfutable de plus que notre oligarchie est bel et bien inhumaine.
a écrit le 27/09/2016 à 13:36 :
Non Poutine est un dictateur qui aime ses amis dictateurs !
a écrit le 27/09/2016 à 12:41 :
Quand on regarde le déroulé de l'histoire, l'un attise le feu par la création d'une soit disant guerre civile pour faire tomber le "gêneur" au pouvoir et l'autre, maintenir la stabilité d'un pays pour éloigner le danger de ses frontières!
a écrit le 27/09/2016 à 12:07 :
Poutine essaie de vendre la participation russe (ou plutôt la fin de cette participation et/ou le changement des cibles prioritaires) aux Occidentaux en échange de la fin des sanctions et l’inflexion de leur position dans la question ukrainienne, au moins partiellement. On peut rajouter la motivation probable de ne pas perdre complètement la face, car de point de vue militaire (et probablement politique) l’intervention russe peut être qualifiée comme un échec patent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :