Projet de réforme : Donald Trump veut-il tuer l’ONU ?

 |   |  176  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Donald Trump veut-il tuer l’ONU ?

Le président des États-Unis présente ce lundi une déclaration pour réformer l'ONU, avant de prononcer mardi un discours très attendu. Connu pour ne pas être un fervent partisan des organisations internationales, Donald Trump s'est montré par le passé très critique envers l'ONU, qu'il décrit comme « un club où les gens se réunissent, parlent et passent du bon temps », « de faiblesse et d'incompétence totale ». Le but de sa réforme est donc de rendre l'organisation « plus efficace et plus performante », une proposition à laquelle ont été associés Berlin et Londres, mais pas Paris. Les États-Unis, premiers contributeurs financière de l'organisation, menacent même de couper les vivres à l'ONU, qui risque de connaître une cure d'amaigrissement budgétaire dans les prochains mois. Les propositions de Donald Trump peuvent-elles relancer l'ONU ? Ou vont-elles au contraire l'anéantir ?

Pour analyser la situation, nous recevons Dominique de Villepin, ministre des Affaires étrangères de 2002 à 2004, et Alexandra de Hoop Scheffer, politologue et spécialiste de la politique étrangère américaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2017 à 22:06 :
« Le but de sa réforme est donc de rendre l'organisation « plus efficace et plus performante », une proposition à laquelle ont été associés Berlin et Londres, mais pas Paris. »
.............
Intéressant mais long, 152 pages.
The Soft Power 30, Portland Communications.
Référence purement anglo-saxonne, je n'ai pas trouvé de contributeurs français.
La France est passée première et dégageant les Etats-Unis.
6 domaines sont pris en compte : les entreprises, les engagements financiers, la culture, l’enseignement, le numérique et la gouvernance.
Anglais obligatoire :
http://softpower30.portland-communications.com/wp-content/uploads/2017/07/The-Soft-Power-30-Report-2017-Web-1.pdf
Réponse de le 20/09/2017 à 19:11 :
L'Anglais ? La langue mondiale ?
Unifiez les nations autour d'une langue , c'est sectaire déjà.
La publication devrait avoir lieu en toutes langues selon les nations présentes à L'ONU : ça s'appelle la DÉMOCRATIE et la LIBERTÉ d'exister pour toutes les Nations.
a écrit le 19/09/2017 à 17:16 :
Il faut peut être réformer l'ONU, mais Trump ne s'y prend pas de la bonne manière. Comme ils sont premiers contributeurs, Trump menace d'arrêter de payer, bref de la fragiliser. Il donne l'impression de vouloir s'éloigner si l'ONU ne se réforme pas. S'il a pris des cours d'histoire, il doit savoir qu'avant l'ONU il y avait la Société Des Nations qui a échoué parce que les Etats-Unis ne s'y intéressaient pas. espérons que Trump s'intéresse vraiment à l'ONU...
a écrit le 19/09/2017 à 17:09 :
Sur ce " point " il a raison ; il faut payer l'ONU par rapport aux résultats.
Et voter une " loi de transparence"
Rendre public les débats à L'ONU : c'est un acte démocratique fondamental.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :