Salariés, êtes-vous gagnant avec les nouvelles cotisations 2018 ?

 |   |  609  mots
(Crédits : REUTERS)
Que gagne-t-on sur son bulletin de janvier 2018 ? Fort peu, finalement. Par Caroline Diard, École de Management de Normandie – UGEI

Le gouvernement Macron a annoncé à grand renfort de communication la hausse de CSG de 1,7 point, compensée par une baisse des cotisations de sécurité sociale et d'assurance chômage. Cela est censé libérer du pouvoir d'achat pour les salariés du privé. Les chiffres annoncés sont éloquents : 250 euros de plus par an pour un Smicard.

Les salariés du privé sont annoncés gagnants par ce qui est présenté comme un « coup de pouce ». Les retraités quant à eux seraient plutôt perdants car uniquement concernés par la hausse de la CSG.

Prenons un peu de recul par rapport aux discours et grandes théories reprises par la presse fin 2017, le mieux est d'analyser des bulletins de salaire.

Concrètement, comparons deux bulletins de janvier 2017 et 2018 pour un cadre et un non-cadre.

Exemples chiffrés

Prenons l'exemple d'un cadre au forfait, rémunéré 4000 euros bruts mensuels et d'un employé gagnant 12 euros de l'heure (le smic est à 9,88 euros de l'heure au 1er janvier 2018) et comparons leurs bulletins entre 2017 et 2018.

tableau

Exemples de bulletin. exemple-bulletin-paie.html

Pourquoi le gain n'est pas si significatif ?

Nous constatons donc un gain net par mois de 16 euros avant impôts pour un cadre, soit 192 euros par an. Pour le salarié non-cadre, 9 euros nets mensuels avant impôts sont gagnés soit 108 euros. Notons que le coût employeur reste pour le cadre de 2100 euros, pour le non-cadre 550 euros en 2018 contre 538 en 2017, soit une légère baisse liée à l'augmentation de la réduction « Fillon » sur les bas salaires.

Le gain net du salarié sera fiscalisé en fonction de la composition de son foyer, ce qui minore encore le gain réel de pouvoir d'achat. Cela paraît décevant par rapport aux annonces faites par le gouvernement.

1re explication : la baisse des cotisations se fera en deux temps. Il faudra donc attendre octobre 2018 pour apprécier les effets pleins de la réforme.

2e explication : Le mécanisme de calcul des cotisations

  • Pour la CSG, la base de calcul correspond à la formule suivante :
    0,9825 X salaire brut + part patronale de prévoyance + part patronale de complémentaire santé + part patronale de retraite supplémentaire (Tranche A et Tranche B).
  • Les cotisations de prévoyance et retraite supplémentaire sont mécaniquement augmentées au 1er janvier car leur base de calcul est la tranche A (plafond mensuel de sécurité sociale qui est passé de 3269 euros en 2017 à 3311 euros en 2018). La base CSG a donc augmenté entre le 1er janvier 2017 et le 1er janvier 2018.

  • Pour le chômage, la cotisation se découpe en deux tranches : tranche A et la tranche B (salaire brut compris entre 3311 euros et 13244 euros).

  • Pour la maladie, la cotisation est calculée sur le salaire brut.

  • Le net imposable est supérieur au net à payer car une partie de la CSG n'est pas déductible. La hausse de 1,7 point ne concerne que la CSG qui n'est pas imposable (non déductible), donc cela n'a pas d'impact sur l'imposition des salariés.

La différence entre le brut et le net à payer correspond aux cotisations versées par le salarié.

Au final, le gain en pouvoir d'achat n'est pas significatif et ne va pas changer la vie des salariés. D'autant moins que parallèlement au 1er janvier l'énergie, les timbres, les transports publics, les frais bancaires ou les assurances ont augmentés, eux, de manière très sensible !

The Conversation _________

 Par Caroline DiardProfesseur associé en Management des Ressources Humaines et Droit - Laboratoire Métis, École de Management de Normandie - UGEI

  La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2018 à 13:05 :
On râle parce que l'on nous prélève de l'impôt mais jamais on ne met en parallèle ce que redistribue l'état à tous, retraités compris. Je comprends que les retraités soient mécontents mais le sont-ils quand tout est pris en charge pour une ALD par la sécu, quand les APL payent une grande partie du loyer, quand la retraite est majorée par la retraite du conjoint disparu, quand leurs enfants touchent un chômage généreux, quand leurs petits-enfants vont presque gratuitement à l’école de la maternelle à l'université...

Demandez à un autre habitant de la planète qui paye certainement, un peu, beaucoup, moins d'impôts qu'un Français, quelles aides il reçoit de son gouvernement en retour, vous serez surpris...presque rien, ou rien du tout...

Le monde n’est pas un monde parfait et dans ce monde qui est le notre, la France n’est pas le pire des pays, bien au contraire.
a écrit le 15/01/2018 à 12:03 :
Les exemples montrent de gains peu importants pour les salariés, mais les retraités sont touchés bien plus fortement. Gouvernement diviseur. Les retraités s'en souviendront
Réponse de le 15/01/2018 à 18:55 :
Cela fait plus de quarante ans que vous vous faites plumer, les souvenirs ne sont plus que des rêves.
a écrit le 15/01/2018 à 9:02 :
Quand aux retraités : bonjour la note !!!
Je pense que la majorité d'entre eux , a moins d'etre masos , seront dégouttés a jamais de la Macronie et de ses saignées discriminatoires !
Comme remerciement pour des gens qui ont cotisé toute leur vie pour LES AUTRES , on pouvait espérer mieux !
Mais les nantis sont epargnés , voire chouchoutés : tout va bien dans le meilleur de LEUR monde .......
a écrit le 15/01/2018 à 7:23 :
pas de nouvel impôt ? je rigole, la base imposable à l’impôt sur le revenu augmentera de la valeur du gain de pouvoir d'achat. Les cotisationS de sécurité sociale étant déductibles de l’impôt sur le revenu. Votre exemple le prouve que ce soit pour le cadre ou le smicard leur base nette imposable augmente et donc leur impôt sur le revenu....
Les français se leurrent en pensant que la retenue à la source simplifie leur impôt en tout état de cause la fiscalité est toujours aussi complexe et nous devrons déposés des déclarations de revenus. Elle va se complexifier pour ceux qui ont des revenus fonciers ou qui prétendent à avoir droit à des réductions ou crédits d'impôts sans évoquer ici les problèmes de recouvrement de l'ir collectés par des entreprises déjà défaillantes aux cotisations sociales et à la TVA.....
Par ailleurs les retraités seront doublement touchés par cette mesure car hausse de leur cotisation (csg) sans compensation de leur cotisation sociale et évidement à impot sur le revenu constant !!! bref vous avez voulu macron, on l'a...et ce n'est pas fini !!
a écrit le 15/01/2018 à 7:00 :
L'article est agréable à lire, mais il est inexact : la hausse de la CSG ne porte que sur la CSG déductible, celle non déductible restant constante (44,27€) pour le non cadre. Par suite, l'impact de sa hausse se répercute sur nécessairement sur l'impôt sur le revenu.
a écrit le 14/01/2018 à 12:25 :
- un cadre va "gagner" 15 euros en plus par mois
- un smicard va gagner 8 euros en plus...
Waouh... c'est royal ! on va tous courir s'acheter une Tesla !

Mais comme ce sont des cotisations sociales en moins et que le système social est déjà déficitaire, il va le repayer d'une autre façon. En voyant ses droits baisser, ou alors en devant payer une mutuelle plus chère. Et cette fois ci, l'employeur ne participera plus.
A vous dégouter de travailler.
Réponse de le 15/01/2018 à 9:04 :
Attendez donc le retour de manivelle de la suppression de la taxe d'habitation et vous aurez d'autres raisons de couiner!
a écrit le 14/01/2018 à 11:10 :
Il faut faire une différence entre les prélèvements sur la production et ceux sur la consommation, et plus spécialement sur la consommation d'énergie Qui le comprendra? C'est expliqué page 12 de la note n°6 du CAE.
a écrit le 13/01/2018 à 17:49 :
"comparons leurs bulletins entre 2017 et 2018".

Pas évident ,puisque celle de 2018 est simplifiée dès janvier ,pas sur l'exemple.
Réponse de le 14/01/2018 à 12:15 :
ce qui compte c'est ce qui est en bas à droite, qu'il y ait 5 lignes ou 35.

Par contre je suis contre la "simplification" parce qu'elle est factice et cache la quantité invraisemblable de taxes et cotisations qui portent sur les salaires. C'est prendre les salariés pour des demeurés que de leur cacher.

La feuille de salaire devrait, a mon avis, également détailler le détail des cotisations patronales, mais là c'est le MEDEF qui ferait la tête parce qu'on s'apercevrait que les taux de cotisation patronaux sont très allégés sur les bas salaires et que c'est surtout le salarié qui paye.
Réponse de le 14/01/2018 à 17:48 :
@bof

"C'est prendre les salariés pour des demeurés que de leur cacher".

Je suis d'accord, mais ils ont réussi quand même à faire croire que c'était le salarié qui le demandait.
a écrit le 13/01/2018 à 17:41 :
"Les chiffres annoncés sont éloquents : 250 euros de plus par an pour un Smicard".

Qu'il perdra aussitôt si il obtient la prime d'activité .Le gouvernement récupérera l'argent donné par ce biais.
a écrit le 13/01/2018 à 13:49 :
toujours de l impatience le plan macron se feras sur cinq ans? ce n est pas la premiere annéeque l on peut juge les reformes , il a dit les echéances ,?///l aissons du tempt aux tempt ///rocard/// il est sur que les reformes vont mecontente certains , mais les plus pauvres devrait y retrouvez du pouvoir d achat , presque 1 smic a dit le minitsre de l economie,? nous a pars votez notre vie a toujours ettais d attendre des jours mellieurs ; vous avez vire la vieille droite et la vielle gauche qui utilisez toujours de vieille methodes qui ne fonctionnez pas , nous devons faire confiance au jeune macron , et aux jeunes députees car les jeunes veulent toujours change le monde,,pour l instant il sent sortent pas trop mal???
Réponse de le 14/01/2018 à 13:17 :
Parce que vous trouvez que le macronisme est révolutionnaie?
Des mesurettes sur des vieilles recettes libérales!
Réponse de le 15/01/2018 à 17:29 :
Macron n'est pas le messie,un ex banquier des Rosthchilds qui ne connaît pas grand chose,' et qui se trouve là grâce à ses amis milliardaires et à cause de la minorité de Français peureux qui on voté pour lui,et aussi.de ceux qui se sont abstenus, le résultat.est la,du bla.bla et re bla bla, une justice toujours aussi laxiste, les envahisseurs arabosafricains pullulent,l'insécurité n'a jamais atteint un tel niveau,les.cadeaux sont vite avalés par toutes les hausses successives,les retraites.ne.stagnent plus elles baissent,les commissaires européens dirigent la France, et le grand remplacement des Français de souche est en marche,ce président n'est pas le mien,pauvres moutons qui l'ont élu,vous allez bientôt dechanter,tous comme ces retraités qui découvrent la baisse de leurs pensions,s'ils avaient pris le temps de lire le programme de Macron, fallait voter MLP, la.seule.qui défend les Français,
a écrit le 13/01/2018 à 12:18 :
De la poudre de perlimpinpin comme d'habitude avec ces communicants de l'ENA... A quand une vrai réforme de l'état et on attend toujours un EXCEDENT PRIMAIRE ....
a écrit le 13/01/2018 à 10:29 :
En tout cas nous retraités du privé, sommes perdants,nous avons cotisé pendant +de 40 ans pour la plupart,pour une petite retraite sur la quelle on nous prélève encore des cotisations pour payer des Français,voir des étrangers qui n'ont jamais travaillé, jamais cotisé,et qui ne paient rien,bref le travail n'est pas récompensé,exigeons la suppression de toutes retenues
Réponse de le 13/01/2018 à 12:37 :
Soyez réaliste pour l’exécutif et LREM les retraités sont des personnes de deuxième catégorie n’ayant plus à se lever le matin pour aller travailler. L’exécutif considère cette population comme un boulet au sens du travail mais aussi de la sécurité sociale branche maladie, sans tenir compte de son poids dans l’économie direct ou indirect par l’aide qu’elle apporte à ses enfants et parfois petits enfants. Si nous regardons en Europe les retraités sont la « plus belle » variable budgétaire, Allemagne, Grèce, Espagne, Italie…...En France tout a commencé sous Sarkozy en décidant de taxer les retraites complémentaires versées par certaines entreprises, taxes à hauteur de 7 et 10 pour cent, puis la fin de l’augmentation de la retraite CNAV puis sous M. Hollande la continuité il est d’ailleurs comique de voir LR, en tête M. Wauquiez ou l’inamovible et pantin M. Jacob tout comme les ex socialistes défendre!!!les retraités ou plus vrai essayer de glaner les bulletins de cette population. Aujourd’hui M. Macron peut-être pour une raison psychologique mais aussi cette idée que tout passe par des start-up pour lui, économie incompatible avec les retraités trop « ignares », il en découle de sa part une forme de mépris pour cette catégorie de citoyens sans en regarder le poids économique car les retraités en général sont ceux qui font travailler encore pour une bonne partie le commerce local qui achètent selon leurs moyens plus des produits tricolores pour la simple raison ils sont restés attachés à l’image d’une France industrielle. Soyez lucide dans les années à venir M. Macron et LREM considéreront les retraités comme une variable budgétaire sauf s’ils voient que le bulletin de vote se détourne du parti. Les retraités du privé ont noté que les exécutifs ont touché pour certains à la marge ou pas du tout les retraites d’entreprises publiques ou parapubliques, M. Macron a décidé de s’y attaquer mais pour l’instant RAS avec une proposition rocambolesque comme prendre par l‘état et non seulement la garantie, la dette de la SNCF et cela contre une révision de la retraite une proposition ridicule et très mauvaise pour le budget de l‘état donc pour l‘ensemble des citoyens. Nous verrons en fonction des résultats économiques si les européennes en 2019 seront considérées pour l’ensemble des citoyens comme une élection ciblée Europe ou comme un vote sanction qui ne tiendra aucunement compte de l’Europe. Nous pouvons penser que ce sujet est déjà débattu au niveau de l’exécutif, pas au niveau de l’assemblée car les députés sont comme toujours de bon moutons. Non i n' ya pas de retraite pour ceux qui n'ont jamais travaillé pour ce qui concerne les étrangers l'attribution de la retraite a été modifiée sous le quinquennat Sarkozy , même si encore aujourd'hui ils sont plus avantagés que les handicapés qui ont travaillé à leur rythme toute vie.
Réponse de le 14/01/2018 à 11:26 :
Vous avez moins cotisé que nous (en% du salaire)
vous êtes partis à la retraite plus tôt
vous avez profité de la bulle sur l’immobilier en achetant trois fois moins chers qu’aujourd’hui avec des taux de crédits réels plus faibles qu’aujourd’hui (inférieur à l’inflation, alors qu’ils sont égaux à l’inflation aujourd’hui)
Vous avez profité des largesses d’un état non endetté et avez participé à l’augmentation de la dette
Vos revenus moyens sont supérieurs à ceux des actifs (ce n’était pas le cas de votre temps, ce n’est pas le cas dans les autres pays européens)
Votre taux moyen de pauvreté est inférieur à celui des actifs (la encore ce n’était pas le cas à votre époque et ce n’est pas le cas dans les autres pays d’Europe)
Vous êtes moins imposés que les actifs (taux CSG préférentiel)
Vous profitez de multiples tarifs préférentiels (SNCF, Ratp, musées...)

Bref vous êtes largement bénéficiaire de cette politique pro-vieux, qui favorise la rente au détriment des actifs
Il faudrait supprimer les charges patronales (2000€ de coût sur les 4000€ de salaire) donner la moitié aux salariés et l’autre en baisse de coût du travail, et compenser cette baisse de revenu de l’état par des taxes sur l’immobilier afin de faire baisser ses prix et de faire payer les rentiers plus que les salariés (les salariés propriétaires n’auront ni avantage ni inconvénient, augmentation de salaire et augmentation de taxe sur l’immobilier de compensent)
Réponse de le 15/01/2018 à 9:05 :
ils ont voté , vous avez voté , on a voté comme des c... !!!
Réponse de le 15/01/2018 à 9:09 :
@Michel : .....et vous oubliez l'essentiel : " He vous , les vieux .......vous avez cotisé pour LES AUTRES pendant toute votre carrière " !!!
Décidemment jalousies et rancoeurs occultent l'objectivité
a écrit le 13/01/2018 à 10:12 :
Pour moi ils n ai pas de gagnats ils y a Que des perdants le revalirisation du smic tout à augmente don ? Elle fait plus des perdants que des gagnats LeS retraitees la csg pris sur les retraites mais aussi l apas pris sur leS retraite plus lecgeke des retraites LeS retraitees perdants les smicard perdants 1€ gagné 2€perdue voler c est pas bon
Réponse de le 13/01/2018 à 10:55 :
Depuis 2015 à propos de la croissance

Dow Jones de 18 000 a 25 000
Cac 40. De 4300 à 5400

En 3 ans

Et qu’est ce qui a changé pour le smic ?

0,17 centimes d’augmentation avec le chômage de masse , la baisse des droits sociales


Pour équilibrer il faudrait le Smic à 1800 euros brut.

Qui sait ça viendra peut être si entreprises et start up commence à former les populations et à proposer de l’emploi et que le made in France prend de l’ampleur

Faut pas rêver , tous les Français partent soit au Canada soit aux usa
Par contre ils votent tous à droite ou à l’extrême droite en France même s’ils vivent pas ici


Pourtant ce sont les populations qui vivent en France qui subissent toutes les injustices et les pertes de droits , allez comprendre car moi je comprend qu’on puisse être autant tordus.
Réponse de le 14/01/2018 à 12:43 :
Bien sûr qu'il y a des gagnants.

Mais comme l'augmentation du smic correspond pile poil à l'inflation: 1.2%, ce ne sont pas les smicards (et salariés indexés) qui y gagnent.

Ceux qui y gagnent ce sont les employeurs, qui voient leurs charges sociales baisser (une fois de plus).
a écrit le 13/01/2018 à 8:41 :
Cela confirme que pour les petits salaires le "gain" est vite absorbé par l'augmenation ddes carburants de l'électricité des mutuelles du tabac etc. Cela confirme l'étude de l'insee et dément la propagande gouvernementale. la ponction sur les ménaes sera de 4.5 milliards d'€ au seul profit des plus aisés Macron prsident des inégalités sociales et du brassage de vent!
Réponse de le 15/01/2018 à 4:06 :
Relisez le" Diable rouge". Mazarin donne des conseils avises a son maitre Colbert novateurs pour l' epoque.
De fait rien n'a change en France depuis la chute des rois et la chute de l'ancien regime.
Taxer l'entre deux, ni riche ni pauvre, vieille recette utilisee par vos maitres ignares.
Avoir a la memoire l'histoire de son pays evite bien des malheurs, il est vrai que l'histoire aujourd'hui......
a écrit le 12/01/2018 à 20:56 :
Pour moi, un gain de 1050 € cette année, donc ce n'est pas négligeable.
a écrit le 12/01/2018 à 20:06 :
Article très clair merci
a écrit le 12/01/2018 à 19:47 :
Moi je trouve que cela va dans le bon sens, d'autant plus que parallèlement le SMIC a augmenté au 1er janvier. Au final tout le monde est gagnant, alors pourquoi vouloir à toute force être négatif ? Pour ne pas avoir l'air d'être dupe ?
Si ça avait été le contraire, tout le monde aurait critiqué !

Par ailleurs il semble que pour les hauts salaires, l'impact de ces changements est un coût supplémentaire pour le salarié, et non un gain. De quoi contredire l'appellation un peu facile et parfaitement inexacte de président des riches. Je pense que nous serons tous gagnants si la croissance repart et si le gouvernement encourage les entreprises - et les fameux riches - à rester en France pour y générer des emplois et de la richesse.
Réponse de le 12/01/2018 à 20:17 :
Oui
Mais ce n'est rien au regard de tout ce qui augmente.
On y perd donc.
Et on met en exergue la baisse de la taxe d habitation. Or la refonte de la fiscalité à selon toute vraisemblance va faire exploser la taxe foncière.
Se réjouir c'est vraiment être myope.
Les classes moyennes sont lessivées fiscalement.
Les riches ne seront pas impactés car 3000 euros de plus ou moins d impôts annuels n à aucune incidence sur leur quotidien.
Les trop pauvres n étant pas solvables seront exonérés.
Donc la classe moyenne se paupérise il n'y a pas de motif de satisfaction je pense.
C'est un effet d annonce

Et avec l impot prélevé à la source ils pourront prélever directement dans nos poches.
Réponse de le 13/01/2018 à 10:45 :
A citoyenne

Que faire si les 2 gouvernements avant ont verrouillé tous les droits des salariés , des retraités , des veuf( ces) , des malades ... et que ce 3 gouvernements verrouilles les droit à la contestation avec la loi du travail et des plafonnements ?

Et en plus soutien les riches ?

Je reste à l’écoute de vos «  solutions »

Cordialement à vous.
Réponse de le 13/01/2018 à 11:02 :
Bonjour, Un bilan se fait sur la totalité des données donc la baisse des charges mais également les augmentions qui touchent directement les consommateurs. Dans le cas présent le gouvernement parle de la baisse des cotisations mais ne met pas en // la hausse des taxes et autres, ce qui fausse le données et donc le discours plus politique qu‘économique. Pour ce qui de l’augmentation du SMIC la aussi le plus un point n’a pas d’incidence réelle car la majorité des salariés payés au SMIC ont des mois difficiles cela peut éventuellement faire baisser les agios bancaires ou permettre de finir le mois un peu moins difficilement mais en aucun cela peut relancer la croissance. Autre point peu connu pour les handicapés qui ont un job mais qui touche l’AAH ils sont de deuxième catégorie car eux touchent que 60 pour cent de cette augmentation qui en général est encore moindre car l’AAH diminue il arrive que pour une augmentation du SMIC un handicapé touche moins que le mois précédent. Enfin toute croissance salariale mot bien pompeux pour si peu a une autre conséquence l’augmentation du déficit commercial car nous ne produisons pas les consommations courantes à des prix en // avec les salaires et vous remarquerez que toute augmentions faible n’est pas bonne pour notre balance commerciale. Pour ce qui des plus nantis, il en faut et beaucoup une partie importante de leur liquidité est déjà investie en bourse ou dans des entreprises souvent PME grâce à la défiscalisation pour ces placements. Cette défiscalisation a été supprimée dans le budget 2018 rien n’oblige ces personnes à réinjecter sur la place hexagonale il aurait été plus judicieux de défiscaliser à 100 points tout investissement dans l’économie tricolore et inciter par d’autres axes les investisseurs étrangers à faire croitre notre économie. Vous connaissez notre pays incapable de stabiliser la fiscalité donc les investisseurs attendrons peut-être un ou deux budgets pour se faire une idée de notre politique fiscale. La croissance repart nous profitons du soleil international pas de notre politique économique qui en dehors d’une parfaite et séduisante communication n’a pour l’instant rien donnée en terme de relance, de baisse de la dette qui tourne toujours autour des 98 points ni du chômage en tenant compte de la totalité des catégories et non celle qui fait plaisir au politique la A, sans oublier un déficit du budget 2018 supérieur de 6 milliards à celui de 2017. Nous allons bénéficier d’une bonne nouvelle si elle est validée par les instance du SPD l’alliance politique allemande là encore cette embellie économique qui nous touchera avec notre principal partenaire n’ aura aucun rapport avec notre politique. Aujourd’hui rien encore moins ce saupoudrage salarial avalé par les augmentions de la consommation quotidienne ne peut donner un bilan sur la politique économique de l’exécutif. Le bilan se fera fin 2019 en espérant que le pétrole n’augmente pas que la taxe carbone ne soit pas la nouvelle vache à lait pour boucher le trou budgétaire de l’état et non comme il voudrait le laisser croire dans une vision d’un mieux pour la planète, continue à taxer les salariés et les entreprises à travers les augmentions des taxes que des réformes structurelles soient enfin réalisées ce qui n'est aucunement le cas actuellement au contraire Dernier pont que les taux longs restent au niveau actuel ce qui semble aléatoire et une légère inflation autour de 2 points. Pour l’instant l’exécutif a fait une excellente com mais pas de l’économie de croissance.
Réponse de le 13/01/2018 à 18:48 :
On ne doit pas vivre dans le même pays
Réponse de le 14/01/2018 à 13:23 :
Le smic augmente tous les ans et cette année sans coup de pouce, le minimum. Que dites vous? Il faut remercier micron d'avoir bien voulu maintenir l'augmentation mécanique!
a écrit le 12/01/2018 à 19:43 :
Le politique à cette particularité d'être un menteur, de faire croire à sa bonne gestion et son obsession à donner plus de pouvoir d'achat que de la com bien vendue par cette majorité et plus particulièrement le Président. Dans les exemples ci dessus il aurait été intéressant de pousser un peu plus la réalité car n'est pas pris en compte les augmentations des carburants, du gaz, des péages en février et tout ce qui viendra en cours d'année. La fin de la TH pour 80 pour cent sera vite avalée par les augmentations de cette année plus celles à venir dès 2019. Je donne un bon point à l'exécutif et les moutons de LREM comme toutes les majorités,qui sur le plan communication sont au sommet mais je ne suis pas sur que le citoyen se réveille et comprend que les actions pour un meilleur pouvoir d'achat ne soient comme depuis 40 ans que de l'esbroufe .
Réponse de le 14/01/2018 à 13:25 :
+1
a écrit le 12/01/2018 à 19:39 :
Reste à savoir si cette CSG est déductible de l'IR, ce n'est pas très clair ?
a écrit le 12/01/2018 à 19:22 :
On s' est fait emmanché comme prévu et c en 'est pas l' adhérent UPR que je suis qui dira le contraire, ayant mis les gens en garde sur la création du ..phénomène Macron par une presse euro mondialiste subventionnée ....
Gagné !
https://www.contrepoints.org/2017/08/31/297780-bruno-roger-petit-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement
a écrit le 12/01/2018 à 19:00 :
il faudrait supprimer la ligne de salaire imposable si le cadre perçoit 2900 euros il est normal qu’il soit imposable de 2900 euros et non de 3900 ( ce n’est pas cohérent)
C’est comme ci il cotise deux fois : une fois pour les caisses sociales et une fois pour le trésor public

Par contre quand le conseil régional prend en charge une formation il ne paye ni cotisation à l’état ni les cotisations du stagiaire y compris les points pour la retraite ( encore une incohérence )



a écrit le 12/01/2018 à 13:43 :
Merci pour cet article même si on se doutait bien que le président des riches ne ferait rien, ou semblant comme tous les autres politiciens, de s'occuper des citoyens.

Vite un frexit que l'on mette enfin la pression sur nos représentants politiques.
Réponse de le 14/01/2018 à 13:30 :
Chacun est libre de dénoncer l' Europe surtout que ses dirigeants en donne des raisons. Aucun rapport ne peut nier que les politiques des états sont contraintes par l'Europe.
Réponse de le 15/01/2018 à 9:41 :
"Je suis étonné que vous n'ayez pas mis un lien bidon"

Aucun des liens que je donne est bidon, j'arrête de suite la lecture de votre truc et je vous signale pour diffamation.

Adieu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :