DataDome, la pépite cyber qui monte, qui monte…

La scale-up en hypercroissance a développé une solution, fondée sur l’intelligence artificielle, pour protéger les sites d’e-commerce en temps réel contre les cyberattaques robotisées. Son ambition : renforcer sa présence internationale, notamment outre-Atlantique, et devenir une référence mondiale en matière de protection contre les bots. Pour ce faire, elle mise sur le cloud Amazon Web Services (AWS) qui lui permet également d’assurer la fiabilité de ses infrastructures.

4 mn

(Crédits : DR)

Le constat est sans appel. Alors que l'économie ne cesse de se digitaliser, la menace informatique qui pèse sur les entreprises et les administrations explose : selon l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), le nombre d'intrusions avérées a ainsi plus que triplé rien qu'entre 2020 et 2021. Dans le panorama des menaces, toujours plus furtives, les attaques de fraude par robots grimpent en flèche. « En 2021, on observe une augmentation de 47 % de fraudes liées à des bots sur les business digitaux », indique Gilles Walbrou, directeur technique de DataDome, une jeune pousse parisienne spécialisée dans la protection des sites d'e-commerce, cible de choix des bots malveillants. Et pas seulement sur les sites web, les applications mobiles n'étant pas moins visées. Parmi ces malveillances : des attaques qui envoient des rafales de connexions pour saturer un site (déni de service distribué, DDoS), des bots qui achètent des articles en édition limitée pour les revendre sur un marché parallèle à un prix élevé (le « scalping »), le vol du contenu des sites web (le « scraping »)... gagnent de plus en plus en complexité et en efficacité. Avec, parfois, des conséquences potentiellement dramatiques pour l'activité de l'e-commerçant.

Une longueur d'avance grâce à l'IA

Pour repérer et arrêter les bots malveillants, DataDome a donc développé une plateforme SaaS innovante : un moteur de détection fondé sur l'intelligence artificielle qui analyse plus de mille milliards de signaux par jour à travers 25 points de présence dans le monde. Une technologie dotée d'un algorithme de machine learning, qui se met à jour en temps réel. « Ce qui fait que nous avons toujours un cran d'avance sur les attaquants », déclare Gilles Walbrou. Autrement dit, la menace est bloquée dès qu'elle est détectée. Autre spécificité, une approche sur mesure. « Nous nous efforçons de comprendre les menaces ciblant particulièrement les activités de nos clients plutôt que de leur fournir une solution de cybersécurité trop généraliste », note le directeur technique de cette entreprise créée en 2015, qui compte aujourd'hui quelque 130 collaborateurs et double tous les ans sa base de clients.

Son ambition ? Se hisser parmi les leaders mondiaux de la protection de la fraude en ligne. Pour ce faire, la pépite, installée à New York, dispose également de bureaux à Singapour, ainsi qu'à Paris, a levé l'an dernier 35 millions de dollars auprès du fonds de capital-risque Elephant ainsi qu'auprès de son investisseur historique, Isai, en vue de financer son expansion internationale, en particulier aux Etats-Unis qui représente près de la moitié de son business. Dans cette voie, elle a trouvé un allié de taille : le cloud Amazon Web Services (AWS).

Une présence mondiale via le cloud

« Grâce à la technologie cloud, nous sommes capables d'être mondialement présents, au plus proche de nos clients et de leurs utilisateurs », affirme Gilles Walbrou. « Cela signifie une bonne performance pour les sites de nos clients puisque notre moteur de détection est de cette manière très proche de leur serveur web et la latence entre les deux est réduite ». De quoi permettre à DataDome de réaliser sa promesse : traiter les requêtes en temps réel et agir instantanément sur le trafic. Autre atout, la fiabilité. « En tant que fournisseur d'une solution de cybersécurité, nous n'avons pas le droit de tomber ! Sinon nous laisserions passer du trafic et donc la sécurité ne serait pas assurée », explique ce responsable. « Les infrastructures cloud et notamment leur taux de disponibilité sont ainsi vitales pour notre solution ». Dans le cadre de ce partenariat, « AWS nous fournit une infrastructure aux normes de sécurité nécessaires au niveau informatique et nous accompagne en mettant à notre disposition des spécialistes avec qui nous travaillons sur l'évolution de notre architecture pour qu'elle soit en état de l'art », développe Gilles Walbrou. De même, le partenariat avec le fournisseur du cloud implique « l'accompagnement des clients de DataDome sur les plateformes d'AWS. Dans le même temps, des clients d'AWS dont les besoins de sécurité correspondent à notre cœur de métier, sont reroutés vers nos solutions », détaille-t-il.

Enfin, la start-up est bénéficiaire de l'AWS Migration Acceleration Program (MAP), qui épaule les entreprises dans leur migration vers le cloud. Ainsi armée, DataDome entend bien s'imposer sur le marché prometteur -et concurrentiel- de la protection contre les bots. Une course qui est portée également par ses talents : d'ici la fin de l'année, DataDome vise un effectif de 200 collaborateurs pour renforcer ses équipes et poursuivre son ascension.

4 mn