Bourses étudiantes : le nouveau mécanisme

 |   |  400  mots
Le gouvernement vient de modifier le système d'attribution des aides et de créer un prêt étudiant. Décryptage.

Une nouvelle réforme des bourses est entrée en vigueur en cette rentrée et un prêt étudiant, garanti par l'Etat mais au taux d'intérêt du marché, a été lancé.

- La réforme des bourses
Le nombre des bénéficiaires est accru. Le nouveau système élargit le bénéfice des bourses sur critères sociaux (BCS) à 50.000 jeunes de plus qu'en 2007, qui sont toutefois boursiers "échelon 0", c'est-à-dire exonérés des frais d'inscription et de sécurité sociale.

Des bourses de 4.019 euros pour les plus modestes. De plus, les bourses des 100.000 étudiants dont les familles gagnent moins de 7.000 euros par an ont été revalorisées. Le montant maximal est de 4.019 en cette rentrée. Il est passé de 3.753 euros en 2007 à 3.921 euros au 1er janvier 2008.

Des bourses jusqu'à 28 ans. L'âge limite pour une première demande de bourse a été relevé de 26 à 28 ans. Les étudiants préparant certains examens, comme l'agrégation, pourront aussi y prétendre.

Les critères d'attribution sont simplifiés. Toutefois, les critères d'attribution des bourses, autrefois nombreux, ont été simplifiés. Certains critères sociaux, comme le fait d'être handicapé, d'avoir un parent isolé, d'être éloigné du domicile, n'interviennent plus, ou pèsent moins, dans le mode de calcul. Cependant, le ministère de l'enseignement supérieur propose à ceux qui s'estiment lésés de déposer une demande auprès de leur Crous pour obtenir, le cas échéant, un maintien de la situation antérieure.

Deux bourses spécifiques sont modifiées. Deux bourses, qui s'adressent aussi bien aux étudiants boursiers qu'aux non boursiers dont les parents ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu, ont été modifiées.
La bourse "au mérite", de 200 euros par mois, peut désormais se cumuler avec la bourse sur critères sociaux.
La bourse de mobilité internationale, de 400 euros par mois, vise à aider un étudiant partant un trimestre ou un semestre à l'étranger.

- Le prêt étudiant
L'Etat peut garantir un prêt étudiant pour un montant maximal de 15.000 euros, sans caution personnelle mais au taux d'intérêt du marché. Il remplace l'ancien "prêt d'honneur", à taux zéro, géré par les Crous, qui n'avait concerné que 1.300 étudiants environ en 2007. Le gouvernement table sur le fait que 20.000 prêts pourraient être accordés entre septembre et décembre et 60.000 en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :