Le marché de l'assurance dépendance est encore embryonnaire en France

 |   |  305  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon les derniers chiffres de la FFSA à fin juin 2010, le 1,9 million de contrats en garantie principale ne représentait que 414 millions d'euros de cotisations.

Si les besoins annuels de financement en matière de dépendance sont estimés autour de 30 milliards d'euros dans les années à venir, comme l'a confirmé dimanche le ministre du Budget François Baroin, le marché de l'assurance dépendance est encore embryonnaire, vingt-cinq ans après l'émergence des premières offres. Le président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), Bernard Spitz, a évoqué mardi sur la radio BFM le chiffre de 500 millions d'euros. De fait, selon les chiffres de la FFSA à fin juin 2010, un peu plus de 1,9 million de personnes sont couvertes par un contrat dépendance en garantie principale. Après une période de forte croissance entre 2000 et 2005, avec des taux chaque année supérieurs à + 10 %, le rythme de progression annuelle des cotisations s'est par la suite ralenti et ne dépasse pas 2 % à fin juin, pour des cotisations de 414,1 millions d'euros sur les douze derniers mois.

En élargissant le spectre aux garanties complémentaires, Bernard Spitz estime que près de 5 millions de personnes sont assurées contre la dépendance, dont 3,2 millions auprès des mutuelles et 1,5 million auprès des assureurs.

Les Français sceptiques

Reste que les garanties viagères proposées depuis vingt-cinq ans par les assureurs n'ont pas convaincu les Français. Il faut dire que ces contrats, qui assurent une rente mensuelle de 522 euros en moyenne en cas de dépendance, coûtent 361 euros par an en moyenne, selon les dernières statistiques de la FFSA, tandis que les contrats collectifs coûtent autour de 35 euros par an. Autre explication, malgré ce coût élevé, la rente versée est loin de suffire à couvrir le coût effectif de la dépendance, estimé entre 2.500 et 4.500 euros par mois, alors que le revenu moyen est de 1.500 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :