Comment alléger le coût des frais liés à la dépendance ?

 |   |  347  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Christian Carrega, Directeur Général de Préfon

Les frais liés à la dépendance concernent de plus en plus de Français. 1,2 million de personnes âgées dépendantes font face, aujourd'hui, à un reste à charge - c'est-à-dire aides publiques déduites - pouvant dépasser 1.000 ? par mois à domicile et 2.000 ? en établissement spécialisé, donc bien souvent supérieur à leurs revenus (Etude UFC-Que Choisir « prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées », mai 2011). Si de tels montants sont « supportables » pour les familles sur de courtes périodes, ce n'est pas le cas pour les longs épisodes de dépendance.

Si une solution unique et publique qui couvrirait l'ensemble des frais liés à la dépendance (la fameuse 5ième branche de la sécurité sociale envisagée, par exemple) n'est donc pas encore à l'ordre du jour, les particuliers peuvent toutefois s'organiser, dès aujourd'hui, pour faire face à ces frais exponentiels.

? Souscrire un contrat d'assurance « dépendance » est la première chose à faire. Il en existe plusieurs sur le marché qui couvrent, en partie, les frais liés à cette maladie.

? Assortir sa garantie retraite d'une option dépendance (lorsque sa complémentaire retraite le propose) est une autre bonne idée. Cette option (payante évidemment) doit être choisie lors de la liquidation de sa rente et permet (chez Préfon-Retraite, par exemple) de doubler le montant de la rente lorsque la maladie apparaît.

? Déclencher le montant de la rente le plus tard possible. Cela ne se sait pas assez, mais l'on n'est jamais obligé de faire correspondre le versement de la rente viagère d'une complémentaire retraite (facultative issue d'un perp ou d'un contrat épargne retraite) avec sa retraite professionnelle. Et plus la rente est réclamée tard plus elle sera importante puisque l'espérance de vie est alors plus courte. L'idée consiste donc à augmenter le montant de la rente à un moment où le risque de dépendance s'accroît. Par exemple, si, au lieu de déclencher le versement d'une rente de 3.000 ? /an à 60 ans, on ne le déclenche qu'à 70 ans, la rente annuelle atteindra 5 400? /an.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :