Dreampath Diagnostics aide les labos à stocker les prélèvements humains

 |   |  325  mots
Valérie Wilhelm, présidente de Dreampath Diagnostics, présente la cassette d'inclusion destinée au stockage d'échantillons dans les laboratoires d'anatomie pathologique. © O.Mirguet
Valérie Wilhelm, présidente de Dreampath Diagnostics, présente la cassette d'inclusion destinée au stockage d'échantillons dans les laboratoires d'anatomie pathologique. © O.Mirguet (Crédits : La Tribune)
La jeune société a mis au point une cassette d'inclusion dédiée au stockage d'échantillons de tissus cancéreux. Son activité commerciale commencera en janvier prochain auprès des quelque 500 laboratoires de l’Hexagone.

Devenir partenaire logistique des laboratoires d'anatomie pathologique. Tel est le pari de Dreampath Diagnostics, jeune entreprise strasbourgeoise dont les fondateurs, un médecin pathologiste et une spécialiste du marketing, ont inventé une cassette d'inclusion dédiée au stockage d'échantillons de tissus cancéreux. « Dans les grands laboratoires, il y a jusqu'à 1 500 cassettes qui circulent. Les échantillons, placés dans des blocs de paraffine, sont gérés manuellement avec une obligation de conservation pendant plus de dix ans, observe Valérie Wilhelm, fondatrice et dirigeante de Dreampath Diagnostics. Nous proposons un support universel qui intègre un scanner et un logiciel de traitement pour réduire les risques de confusion. Il y a plus de 500 laboratoires à équiper en France ».

Services récurrents

L'entreprise, dont l'activité commerciale débutera en 2014, vise 5 millions d'euros de chiffre d'affaires générés par la vente de consommables (boîtes en plastique, armoires connectées) et de services récurrents. La force commerciale sera sous-traitée à des spécialistes de l'équipement médical. La production sera assurée localement en partenariat avec le cabinet d'ingénierie Streb et Weil à Duttlenheim (Bas-Rhin), actionnaire minoritaire de Dreampath Diagnostics. «Nous proposons un profil de start-up atypique, entièrement basée sur l'externalisation », reconnaît Valérie Wilhelm.

Armoires de stockage en réseau

A moyen terme, le business plan prévoit le déploiement d'une stratégie de services dans le diagnostic moléculaire des tumeurs, avec des armoires de stockage en réseau qui seraient, elles aussi, brevetées. L'export est prévu dès 2014 vers une trentaine de pays servis par des forces commerciales mises en commun avec d'autres équipementiers. Plus tard, Dreampath Diagnostics entend conforter sa stratégie dans la dématérialisation de toutes sortes de données médicales. « Nous ne souhaitons pas nous intégrer dans un grand groupe, afin de ne jamais connaître de barrières », annonce Valérie Wilhelm.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2015 à 10:08 :
Website : www.dreampathdx.net

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :