Un Pack rebond pour booster les territoires

 |  | 862 mots
Jacqueline Gourault et Agnès Pannier-Runacher lors de leur visite ministérielle de l'unité d'injection de la SGT, une entreprise implantée dans le parc industriel Saôneor, à Chalon-sur-Saône, le 20 juillet dernier.
Jacqueline Gourault et Agnès Pannier-Runacher lors de leur visite ministérielle de l'unité d'injection de la SGT, une entreprise implantée dans le parc industriel Saôneor, à Chalon-sur-Saône, le 20 juillet dernier. (Crédits : aibled)
Le 20 juillet, le gouvernement a lancé le « Pack rebond », lors de l’inauguration du site de Saôneor, à Chalon-sur-Saône. Cette enveloppe de 490 millions d’euros vise à soutenir la relocalisation et l’investissement industriel en région et dans les bassins d’emplois à fort potentiel.

« 70% de l'industrie se situe en dehors des grandes agglomérations et 71 % des investissements industriels étrangers ont eu lieu l'an dernier dans des communes de moins de 20 000 habitants », rappelle Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie. Avec ce « Pack rebond » d'une enveloppe de 490 millions, dévoilé ce lundi 20 juillet, à Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, le gouvernement souhaite relocaliser dans les régions des activités stratégiques et créatrices d'emplois directs et indirects. « Nous avons déjà plus de 1500 projets sur l'ensemble des territoires, soit pour former, soit pour attirer des investisseurs, soit pour innover, soit pour développer l'industrie », souligne Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie. C'est le cas à Chalon-sur-Saône où le « Pack rebond » a été présenté dans les locaux de la Société générale des techniques (SGT), implantée depuis 2019 sur le parc industriel Saôneor, ancien bastion de Kodak. « Ce projet Saôneor illustre la réindustrialisation d'un site dans un bassin d'emploi qui apporte à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2020 à 12:02 :
Impressionnante cette affirmation de la ministre que je ne peux pas copier/coller qui est franchement intéressante, merci à elle, rappelant l'intérêt primordial qu'il y aurait à encadrer et non guider mais au moins conseiller les élus locaux qui bien souvent se retrouvent totalement écrasés, en plus souvent issus de la génération des trente glorieuses définitivement soumise à la logique politico-affairiste, par ces intérêts.

J'ai le cas par chez nous d'une grosse entreprise privée qui a été franchement généreuse avec les communes alentours il faut bien le reconnaître mais qui s'est réduite petit à petit pour fermer ses portes dans quelques années, nos élus ont été largement prévenus mais au lieu de cela ont gaspillé massivement l'argent plutôt que de chercher à l'investir dans des idées audacieuses et pérennes, ce pour lequel ils ne sont absolument pas formés, n'étant attiré que par la vieille économie la seule à savoir leur parler.

Il serait indispensable que nos hauts fonctionnaires, plutôt que d'aller divulguer des secrets d'états aux multinationales ou aux riches afin que ceux-ci payent le moins d'impôts possible et magouillent le plus tranquillement possibles, soit affectés dans le conseil aux élus locaux afin justement de mieux les gérer et en prenant du recul de mettre en place des territoires comme vous dites, homogènes, sains, dans lesquels il ne fait pas que seulement bon vivre mais bon travailler également.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :