Le réseau Initiative Bretagne s'ouvre encore à la filière agricole en 2018

 |   |  708  mots
Patricia Lasnier (à gauche) et Béatrice Parmentier sont coprésidentes d'Initiative Bretagne.
Patricia Lasnier (à gauche) et Béatrice Parmentier sont coprésidentes d'Initiative Bretagne. (Crédits : DR)
Avec plus de 1.000 entreprises accompagnées en 2017 et 10,8 millions d'euros de prêts d'honneur accordés, le réseau associatif d'accompagnement à la création et la reprise des entreprises en Bretagne est un maillon clé dans le financement des nouvelles entreprises. Après une ouverture au secteur agricole via les filières porcines et bovines, Initiative Bretagne étend son action aux filières de la volaille et des serres. Le réseau oeuvre aussi pour attirer plus de projets portés par des femmes.

Implanté depuis 15 ans sur les différents bassins d'emplois du territoire breton, Initiative Bretagne, le réseau associatif de financement et d'accompagnement à la création et à la reprise d'entreprises, offre de plus en plus de solutions d'accompagnement aux nouveaux porteurs de projets ou repreneurs d'entreprises. En 2017, le réseau a d'ailleurs passé le cap symbolique des 1.000 dossiers aidés, ce qui représente 1.228 entrepreneurs et 1.004 entreprises soutenues. 51% de ces structures sont des créations d'entreprises, 44% sont des reprises et 5% des projets de croissance ou de transition.

Le soutien à ces entreprises a permis la création ou le maintien de 2 800 emplois sur la région. « Initiative Bretagne est une fédération de 20 plates-formes déployées sur le territoire breton comme Initiative Armor, Initiative Pays de Ploërmel ou Brocéliande, et dont le point fort est d'être organisées par bassin d'emploi, fait savoir Patricia Lasnier, coprésidente d'Initiative Bretagne, avec Béatrice Parmentier. Cette particularité bretonne permet d'accueillir des porteurs de projets sur l'ensemble des secteurs, de les mettre rapidement en relation avec les partenaires de l'écosystème local et de les suivre sur trois ans. Preuve du dynamisme régional, depuis 10 ans, le nombre d'entrepreneurs que nous avons accompagné n'a cessé d'augmenter. »

Quatre filières agricoles soutenues

Actif dans les secteurs de l'artisanat, de l'industrie, du commerce et des services, le réseau s'est aussi ouvert au secteur agricole depuis janvier 2017. D'abord limitée aux filières bovines et porcines, la démarche va être étendue cette année aux activités de la volaille et des serres.

« L'agriculture est un secteur clé de l'économie bretonne, notamment dans certains territoires, et il est important de pouvoir accompagner ces quatre filières. Dans ce domaine, les projets sont évalués au niveau régional, nos plates-formes n'intervenant que pour le parrainage précise Patricia Lasnier. Globalement, l'an passé, nos comités d'agréments, représentatifs de l'écosystème local de chaque plate-forme, ont accordé aux entrepreneurs, un total de 10,8 M€ de prêts d'honneur, sans intérêt ni garanties. Par effet de levier, cela a permis d'obtenir 113,9 M€ de prêts bancaires. »

Au total, ce sont donc 124 M€ qui ont été investis dans l'économie régionale (95,6 M€ en 2016) via Initiative Bretagne. S'y ajoute l'abondement du fonds régional Brit dont le réseau est le gestionnaire unique et qui s'est ouvert au secteur agricole fin 2016.

Des demandeurs d'emplois et 31 % de femmes

Tous secteurs confondus, le profil des entrepreneurs accompagnés par Initiative Bretagne est composé à 53 % de demandeurs d'emplois, à 21 % de jeunes de moins de 30 ans, à 25 % de personnes de plus de 45 ans et à 31 % de femmes. En termes de parité, c'est un peu moins bien que sur l'ensemble du réseau national et Initiative Bretagne, dont les instances ne comptent d'ailleurs que trois femmes, veut faire mieux. D'où l'action qui sera menée en septembre prochain en partenariat avec l'association Femmes de Bretagne et le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Initiative Bretagne remettra l'un des quatre prix EcoVisionnaires valorisant des initiatives dans le développement durable.

« La promesse de la marque Initiative Bretagne est forte, et l'accompagnement et la mise en réseau que nous fournissons aux porteurs de projets est un atout » assure Patricia Lasnier.

Pour les 20 plates-formes du réseau, l'enjeu est en effet de pérenniser l'activité des entreprises. Celles-ci sont donc suivies et conseillées durant les trois ans qui suivent la création ou la reprise d'une activité. Pour démontrer l'efficacité de son modèle, Initiative Bretagne cite d'ailleurs deux chiffres : le taux de pérennité à trois ans des entreprises soutenues est de 85 %, il grimpe à 95 % pour les fonds de reprise Brit.

Supérieurs à la moyenne du réseau national selon Patricia Lasnier, ces taux sont la meilleure récompense pour les 1 020 bénévoles et permanents qui animent et fédèrent Initiative Bretagne, et qui sont souvent eux-mêmes des porteurs de projets accompagnés quelques années auparavant. La prochaine assemblée générale du réseau, qui se tiendra le 19 juin à Plélan-le-Grand et dont l'invité d'honneur sera Louis Schweitzer, président d'Initiative France, mettra notamment l'accent sur les vertus du collaboratif.

Par Pascale Paoli-Lebailly,
correspondante Bretagne pour La Tribune

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2018 à 9:01 :
"Crise en Bretagne dans l'agro-alimentaire : c'est le modèle de l'agriculture productiviste qui est en cause"

https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2013/10/22/crise-en-bretagne-dans-l-agro-alimentaire-c-est-le-modele-de-l-agriculture-productiviste-qui-est-en-cause

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :