Transition écologique : Nicolas Hulot parrain de la fondation Breizh Biodiv

La Région Bretagne a lancé le 15 décembre un nouvel outil au service de la transition écologique et de la neutralité carbone. Placée sous l’égide de la fondation Nicolas Hulot, Breizh Biodiv financera des actions locales de préservation de l’environnement en associant des acteurs publics et privés. EDF, Engie et Arkéa font partie de ces premiers mécènes verts.

3 mn

Nicolas Hulot et Loïg Chesnais-Girard ont lancé la fondation Breizh Biodiv mardi 15 décembre à Rennes.
Nicolas Hulot et Loïg Chesnais-Girard ont lancé la fondation Breizh Biodiv mardi 15 décembre à Rennes. (Crédits : Région Bretagne)

« Je n'ai pas perdu à l'esprit qu'un jour plus un mètre cube de soja ne rentre sur le territoire breton. Je ne désespère pas que le lin, le chanvre, le lupin s'emparent des campagnes bretonnes. Cette initiative va devenir une contrainte, pas une exonération de mieux faire. » Nicolas Hulot a mis la barre haut. Le président d'honneur de la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) veut voir dans la nouvelle fondation Breizh Biodiv, initiée par la Région Bretagne, la création d'un « cercle vertueux ». Ce dispositif, placé pour cinq ans sous l'égide de la FNH, chargée de gérer les fonds collectés, a été lancé mardi 15 décembre à Rennes, avant une première réunion d'installation du comité d'orientation début 2021.

Outil au service de la transition écologique, Breizh Biodiv a pour finalité de financer des actions locales d'intérêt général, à but non lucratif, en faveur de la préservation de l'environnement et associant des acteurs publics (55 %) et privés (45 %). EDF, Engie et Arkéa font ainsi partie des premiers partenaires de ce « mécénat environnemental » auquel pourrait s'ajouter le groupe La Poste. Ils seront associés à des porteurs de projets d'intérêt général tels que la FBNE (Fédération Bretonne Nature Environnement), la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Abibois ou encore un organisme public comme l'ONF. Les collectivités bretonnes sont également invitées à participer à Breizh Biodiv.

Renaturation et éducation des jeunes

Elles seules et les associations pourront en effet être bénéficiaires de la fondation Breizh Biodiv qui, dans un premier temps, fonctionnera par appel à projets et à propositions autour de thématiques (forêt, eau...) à fort enjeu pour la région. Le 1er appel à projets sera lancé courant janvier sur le thème « biodiversité et forêt » en prévision de premiers financements versés dès avril-mai 2021. Un deuxième appel à projets « eau et biodiversité » est prévu en début d'été 2021 et un troisième pour la fin 2021.

Pour autant, Breizh Biodiv soutiendra divers types de projets et pas seulement des projets de terrains et d'action environnementale. Outre la protection de la biodiversité terrestre ou marine, la surveillance de la qualité de l'eau et les opérations de renaturation ou de reforestation, la feuille de route de la fondation prévoit de consacrer un important volet à l'éducation des jeunes à la transition écologique et solidaire.

600.000 euros de participation à fin 2021

Les orientations stratégiques et l'affectation des ressources de Breizh Biodiv seront décidées par un comité d'orientation au sein duquel siègeront la FNH, les financeurs, l'Agence bretonne de la biodiversité ainsi que des représentants du monde associatif comme la FBNE. Celle-ci regroupe quelque 200 structures et des citoyens. « L'objectif est que la fondation Breizh Biodiv, dotée au départ de 200.000 euros, atteigne un montant de participations de 600.000 euros d'ici fin 2021 et de 2 millions d'euros en 2025 », fait valoir Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, dont la contribution s'élève à ce jour à 50.000 euros. Celle des mécènes atteint 75.000 euros. L'engagement d'autres co-fondateurs (banque, groupe agroalimentaire, agglomération) sera formalisé en début d'année prochaine. Breizh Biodiv s'ajoute aux autres dispositifs régionaux en faveur de la biodiversité.

3 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/12/2020 à 8:42
Signaler
Il serait temps que l'Etat français crée des emplois pour la préservation de l'environnement mais en effet pour ceci il ne faudrait plus qu'il soit à la botte des pollueurs forcément.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.