Adechotech veut s’imposer dans les déserts médicaux et les prisons

NAVEIL (41). Basée près de Vendôme, la société Adechotech, qui développe une solution d’échographie à distance essentiellement au Canada et en Scandinavie, renforcera sensiblement son implantation dans l’Hexagone à partir de 2021.
La technologie Mélody concourt pour le prochain concours Start Innovation Business Awards organisé par le CIC, dont la finale aura lieu le 15 décembre à Paris.
La technologie Mélody concourt pour le prochain concours Start Innovation Business Awards organisé par le CIC, dont la finale aura lieu le 15 décembre à Paris. (Crédits : Reuters)

En service au sein des hôpitaux de Belle île en mer, de Lannemezan (65) et de Tours (37), ainsi que dans deux Ephad, dont celui de Montoire dans le Loir et Cher, le boitier Melody a une large marge de progression. Environ 90 établissements hospitaliers et autant de maisons de retraite sont situés dans des déserts médicaux sur le territoire français. La solution développée par Adechotech est particulièrement adaptée dans ce contexte puisque le praticien pratique l'échographie à distance sans la présence physique du patient. L'outil de télémédecine touche de surcroît plusieurs champs, l'obstétrique, la cardiologie, la radiologie ou encore l'urologie. Outre l'éloignement, les mesures de distanciation sociale rendues nécessaires par l'épidémie de Covid 19 confortent également les perspectives de Melody.

Outre les zones rurales, les prisons constituent un autre vecteur de développement important pour Adechotech, qui emploie pour l'instant sept salariés à Naveil. Les coûts de transfert des détenus variant entre 500 et 3.000 euros, la solution de télé-échographie est regardée de près par l'Administration pénitentiaire. Président de la société créé en 2008 avec son père, un médecin échographe vendômois, Nicolas Lefebvre espère conclure l'installation de Melody dans les infirmeries de plusieurs centres pénitenciers l'année prochaine.

Présence dans le Grand nord

Encore peu présente dans l'Hexagone, avec six sites seulement, la société française de Health tech est en revanche bien implantée dans les grands espaces vierges de la Scandinavie et du Canada. Au total, 27 hôpitaux dont celui de la ville canadienne de Saskatoon et d'Hammerfest en Norvège utilisent la solution issue de quatre années de recherche menée dans le Loir et Cher. Pour conforter son implantation l'internationale, la société envisage désormais de passer par un distributeur local ou de s'adosser à un industriel sur place.

Développée à partir de la médecine spatiale grâce à deux levées de fonds menées en 2016 et 2019, notamment auprès du CNES, pour un montant total d'1,5 million d'euros, la technologie d'Adechotech laisse espérer à la société un développement exponentiel d'ici 2024. De façon ambitieuse, Nicolas Lefebvre table ainsi sur un bond d'un à sept millions d'euros de chiffre d'affaires en trois ans.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.