Lantana veut devenir le Leclerc du paysagisme

 |  | 412 mots
Lecture 2 min.
Alpe se positionne sur la multi expertise de ses adhérents, incluant l’aménagement végétal et minéral, contrairement à d'autres enseignes nationales comme Daniel Moquet..
Alpe se positionne sur la multi expertise de ses adhérents, incluant l’aménagement végétal et minéral, contrairement à d'autres enseignes nationales comme Daniel Moquet.. (Crédits : Reuters)
TOURS (37). La Touraine n’aura jamais mieux mérité son surnom de jardin de la France. C’est en effet depuis Tours que le groupe Lantana Paysages vient de lancer le premier réseau national de paysagistes sur le modèle de l’enseigne Leclerc.

Sept adhérents répartis dans tout l'Hexagone ont d'ores et déjà adhéré à la jeune Association Lantana Paysagistes Ensemble (Alpe). Hormis la société Lantana elle-même, elle a rallié des professionnels du paysagisme à Alès, au Puy en Velay, à Semur en Auxois, à Epernay, à Cognac, à Angers et à Brive. « Il s'agit d'un premier pas, assure Guillaume de Germay, président de Lantana et initiateur d'Alpe. Notre objectif est d'atteindre une cinquantaine d'adhérents en 2023 et une centaine trois ans plus tard. » A la clé de ce réseau émergent des paysagistes, le premier créé en France, la mutualisation des coûts et des moyens pour ses adhérents, en général des TPE. Par ce biais, Alpe mettra ainsi à leur disposition début 2021 des outils communs de marketing (CRM), de gestion (ERP), digitaux (Site Web) ou de formation (e-learning). Des campagnes de communication nationale viendront ensuite appuyer la nouvelle marque.

Pénurie de recrutement

Contrairement au système de la franchise, chacun des paysagistes adhérents restera indépendant au sein du réseau qui fonctionnera sur le modèle des enseignes de la grande distribution Leclerc, Super U et Intermarché. La similitude va jusqu'à la transmission de l'entreprise pour laquelle une solution est proposée à ses adhérents. Avec huit sites répartis entre le Centre Val de Loire et la Bourgogne, 12 millions d'euros de recettes réalisées en 2019 et 135 salariés, Lantana fait figure de poids lourd dans un marché très atomisé. 93% des quelque 29.000 sociétés de paysagisme emploient moins de dix salariés, et représentent un chiffre d'affaires moyen d'1,5 million d'euros. Ces dernières se heurtent parallèlement à une pénurie récurrente de main d'œuvre. Au travers de valeurs de qualité et de fiabilité, le nouveau réseau table sur sa différenciation autant vis-à-vis des clients et prospects que des futurs collaborateurs pour les attirer vers les métiers du paysagisme.

Marché florissant

Sur 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires générés par la filière du paysagisme, la cible des particuliers représente seulement 45% de l'ensemble, le reliquat étant assuré auprès des collectivités, notamment par de grands groupes comme ID Verde et Terideal. Le nouveau réseau Alpe table de son côté sur des recettes consolidées de 150 à 200 millions d'euros à terme. Une taille critique qui va le positionner comme l'un des acteurs référents du secteur toutes catégories de clients confondues.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :