Les piles d'ASB comptent sur le civil pour se recharger

 |  | 499 mots
Lecture 2 min.
ASB équipe notamment les missiles de MBDA (photo), également fabriqués à Bourges, les systèmes de démarrage des torpilles produits par Naval Group, et fournit les dispositifs d'énergies de secours pour les avions de chasse Rafale de Dassault aviation.
ASB équipe notamment les missiles de MBDA (photo), également fabriqués à Bourges, les systèmes de démarrage des torpilles produits par Naval Group, et fournit les dispositifs d'énergies de secours pour les avions de chasse Rafale de Dassault aviation. (Crédits : DR)
BOURGES (18). Le fabricant de piles thermiques pour l’industrie d'armement veut s’ouvrir à terme aux marchés civils tout en continuant à développer l’export. Objectif pour Aerospatiale Batteries (ASB), pallier l’essoufflement de la commande militaire publique.

Détenu en joint-venture par Airbus Group et Saft (Total), ASB, basé à Bourges dans le Cher, s'est mis en ordre de marche pour explorer le marché de l'aviation civile. Le groupe fournira les piles thermiques qui équiperont en 2023 les futurs lanceurs de satellites Arianne 6 et Vega. A l'horizon de quatre ans, Aerospatiale Batteries compte aussi s'implanter auprès des constructeurs d'avions et d'hélicoptères. La société espère ainsi leur proposer une solution pérenne de rechargement de leurs systèmes de sécurité. « Principal handicap des piles thermiques, elles ne sont pas rechargeables, admet le directeur général délégué d'ABS Michel Hainaut. La solution débouchera peut-être sur un accumulateur hybride entre le thermique et le lithium-ion ». La construction en 2021 d'un nouveau bâtiment de 1.500 m2, jouxtant les locaux actuels, répond notamment à cette stratégie de diversification induisant des moyens supplémentaires en recherche et développement. Pour un coût de 3,2 millions d'euros, les futurs bureaux hébergeront ainsi les 60 ingénieurs du bureau d'étude d'ASB.

Spécialité militaire

L'entreprise issue en 1994 de la fusion des activités de piles thermiques d'Aerospatiale et de Saft œuvre aujourd'hui presqu'exclusivement pour la Défense. ASB équipe notamment les missiles de MBDA, également fabriqués à Bourges, les systèmes de démarrage des torpilles produits par Naval Group, et fournit les dispositifs d'énergies de secours pour les avions de chasse Rafale de Dassault aviation. Face à un marché de l'armement stagnant en France avec la réduction continue des budgets militaires, ASB redoublera d'efforts à l'international en 2021, parallèlement à ses projets de diversification dans le civil. Appuyé sur trois filiales à Baltimore aux Etats-Unis, à Glasgow au Royaume-Uni, et à Hyderabad en Inde, l'export représente déjà 80% du chiffre d'affaires d'ASB, soit 70 millions d'euros au total l'année dernière. Il permet à ASB de maintenir un niveau de croissance élevé. Le groupe a doublé ses recettes en quatre ans. Employant 360 salariés, dont 165 en France, il augmenté de 85% ses effectifs sur la même période.

La Défense, quatrième filière en Centre Val de Loire

Positionné sur un marché de niche, où opèrent seulement quatre autres acteurs au niveau mondial, l'israélien Rafael, les américains Enersys et Eagle Picher, ainsi que le coréen Vitzrocell, ASB constitue l'un des fleurons de la filière Défense en région Centre Val de Loire. Représentant quelque 229 entreprises, dont des maîtres d'œuvres de taille européenne comme MDBA, Nexter, Thales, Safran ou encore Cilas, le cluster emploie plus de 20.000 salariés. A ce titre, il constitue le quatrième employeur du territoire derrière la cosmétique, la pharmacie et l'automobile. Un ancrage Défense que le conseil régional œuvre à renforcer en attirant de nouvelles PME spécialisées. A la clé, notamment, le financement d'un master en Cybersécurité dispensé par l'Insa Centre Val de Loire permettant de recruter localement des compétences très ciblées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :