McDonald's teste sa reprise d'activité à Tours

 |   |  426  mots
McDonald's reste discret sur le niveau de recettes résiduelles effectuées dans les 12 restaurants de la région Centre Val de Loire.
McDonald's reste discret sur le niveau de recettes résiduelles effectuées dans les 12 restaurants de la région Centre Val de Loire. (Crédits : DR)
TOURS (37). La filiale française de la chaine américaine de fast-food espère pouvoir relancer courant avril les Drive et livraisons dans une quinzaine de nouveaux restaurants. Pour ce faire, McDonald's France s'appuiera sur l'expérience en cours, menée notamment dans onze établissements tourangeaux pilotes.

Quelques dizaines de salariés sont à pied d'œuvre au sein des restaurants McDonald's situés à Tours et son agglomération, à Chambray-les-Tours, Saint-Pierre-des-Corps et Joué-lès-Tours notamment. Si ces restaurants de l'enseigne restent fermés au public, les employés, tous volontaires, fabriquent uniquement des menus pour les Drive et la livraison à domicile. Afin de permettre le déroulement de l'activité dans le respect des règles sanitaires face au Covid 19, McDonald's France a édité un guide opérationnel. Distanciation des collaborateurs, marquages au sol et paiement sans contact figurent notamment parmi huit mesures de précaution édictées par le groupe. McDonald's France, dirigé par Nawfal Trabelsi, s'est assuré préalablement de leur validation par un comité d'experts scientifiques piloté par Jean-Baptiste Stern. Ce pneumologue basé à Nantes a homologué le texte également appliqué dans trois restaurants d'Ile de France qui ont réouvert partiellement dans la foulée de la Touraine.

Troisième franchisé McDonald's en France

Le choix des McDonald's de Tours comme sites pilotes n'est pas fortuit. Ces restaurants sont tous détenus par le multi-franchisé Bernard Simmenauer. Depuis sa première installation à Chambray les Tours en 1990, l'homme d'affaire tourangeau, âgé de 65 ans, a ouvert 21 autres restaurants en Indre et Loire, mais aussi dans les départements voisins, Saumur dans le Maine et Loire, Château-du-Loir dans la Sarthe et Châtellerault dans la Vienne. En trois décennies, Bernard Simmenauer a ainsi bâti un véritable empire commercial qui pèserait près de 80 millions d'euros de chiffre d'affaires. Il le placerait en taille au troisième rang des franchisés McDonald's dans l'Hexagone. Un poids lourd donc très écouté au sein de l'enseigne, qui a accepté de mener l'expérience depuis fin mars.

Nouveaux Drive en avril

Contrairement à son concurrent Burger King France, détenu par le groupe de CHR Bertrand, qui n'a pas réouvert pour l'instant ses 385 restaurants, McDonald's s'est engouffré dans la brèche laissée ouverte par le gouvernement sur l'autorisation maintenue de la vente à emporter en restauration. La chaine américaine, qui compte 1490 établissements dans l'Hexagone, espère ainsi limiter une perte de chiffre d'affaires s'annonçant abyssale. Le déroulement pour l'instant positif au plan sanitaire de l'expérience menée en région Centre Val de Loire, lui laisse espérer la reprise partielle de son activité économique. Sans préciser ni la date ni le lieu de ces réouvertures, McDonalds France devrait ainsi réamorcer les services de Drive et de livraisons d'une quinzaine de nouveaux restaurants courant avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2020 à 18:40 :
Le retour du Burger et du Coke.
Prélude d'un deconfinement pour un retour à la normale.
Le Monde d'après ne sera plus le même que le Monde d'avant? Eh ben si, je prédis même qu'il sera pire. D'ailleurs le MEDEF, les LR et LREM ont déjà tiré les premières salves contre les "travailleurs" pour les transformer définitivement en "esclaves". Lutte des classes, le retour, vite .
a écrit le 13/04/2020 à 17:07 :
83% des patients en réanimation sont obèses :
Mac Do, en porte sa LOURDE responsabilité.

Système Mac'Do abjecte, cynique, odieux, abusif.

Exploitation du personnel,
et des franchisés ( contrat truand )

UN % DE DON !!!! SVP PAR DECENCE
POUR LA SANTE FORCES DE L ORDRE EBOUEURS CAISSIERES......
a écrit le 13/04/2020 à 13:57 :
Faux, les employés ne sont pas volontaires, mais menacé de ne pas être payé en cas de "droit de retrait", et de subir les conséquences à leur retour. Les restaurants n'ont jamais rouvert, ils n'ont jamais fermés! Pendant pratiquement 3 semaines, jusqu'à la semaine dernière, pratiquement aucune mesure de sécurité à part un lavage de main plus intense (aucune distance de sécurité).
a écrit le 13/04/2020 à 10:16 :
L'obésité est un facteur de risque supplémentaire face au coronavirus. Certes, il n'y a aucune chance que les hamburgers vendus en grande surface soient plus sains que ceux de McDonalds, donc ce n'est pas vraiment choquant, mais que lui rouvre alors que le reste de l'économie reste à l'arrêt, c'est un peu dérangeant. Les cantines scolaires auraient du rouvrir bien avant les fast-food.
Réponse de le 14/04/2020 à 14:56 :
Evidement... Si vous achetez votre barbaque dans les grandes surfaces... Il est totalement impossible d'avoir une viande un peu qualitative telle qu'elle est vendue préemballée et low-cost dans les grandes surfaces qui vous fourguent en même temps le PQ. La qualité a un prix et c'est normal. En jouant la carte des - fausses - économies et autres promos trompeuses, les grandes surfaces visent un nivellement qualitatif vers le bas qui, il est vrai, va à merveille à la populace qui hante leurs travées.
a écrit le 13/04/2020 à 9:34 :
Bah avec tous les produits chimiques qu'ils mettent dans leur bouffe ça m'étonnerait que le virus ai envie de s'y loger.
a écrit le 12/04/2020 à 20:12 :
Les fast foods, un modèle qui va vraiment souffrir de la crise du virus, déjà qu'avant c'était très moyen au niveau de l’hygiène de manger avec les doigts après avoir touché un écran tactile sans bien sûr s'être lavé les mains.
a écrit le 12/04/2020 à 15:01 :
s'ils travaillaient pour macron, ils diraient qu'en fait ils ne peuvent pas reouvrir ou essayer quoi que ce soit, vu qu'il n'y a aucune preuve scientifique, qu'il faut des double aveugle, etc.......
marrant mais dans les boites, c'est plus reactif, on fait du lean, du benchmark, du transfert, et on sappuie sur l'existant en cas de pbs, au lieu de dire qu'il faut etudier le pb pendant 10 ans, des fois qu'il y ait des effets qu'on ne connait pas encore, genre quun employe peut se bruler pendant son travail ( ce qui est deja le cas actuellement)
Réponse de le 13/04/2020 à 18:28 :
@ Churchill
Qui comprend quelque chose ce que vous écrivez?
En Français de bonne facture que voulez vous dire présentement ?
a écrit le 12/04/2020 à 13:14 :
Ah, enfin, le retour du moteur mondial de l'obésité ! Il manquait celui-là et heureusement le revoilà !
a écrit le 12/04/2020 à 13:01 :
Honteux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :