Pourquoi Axess Vision relocalise ses composants ?

 |   |  510  mots
En croissance, Axess Vision prévoit de recruter une dizaine de salariés d'ici la fin de l'année, ce qui porterait ainsi ses effectifs à une cinquantaine de salariés.
En croissance, Axess Vision prévoit de recruter une dizaine de salariés d'ici la fin de l'année, ce qui porterait ainsi ses effectifs à une cinquantaine de salariés. (Crédits : DR)
JOUE-LES-TOURS (37). D’ici deux ans, le fabricant d’endoscopes tourangeau compte rapatrier la majeure partie de ses composants en France. Appuyé par la région Centre Val de Loire, Axess Vision demande parallèlement à l’Etat d’appliquer la préférence nationale dans ses futurs appels d’offres pour les hôpitaux.

Portée par les besoins sanitaires en période de Covid 19, Axess Vision, PME spécialisée dans les endoscopes à usage unique, les patches médicaux connectés et les couvertures chauffantes de santé, ne fait pas partie des sociétés touchées par la récession. Au contraire, son carnet de commande d'endoscopes ne désemplit pas.

Ces instruments d'optique médicale sont utilisés pour la toilette bronchique des patients intubés et les biopsies des tests nasaux. Les normes sanitaires actuelles favorisent de surcroît leur utilisation plutôt que les endoscopes réutilisables. En 2020, la société basée à Joué-les-Tours et rachetée en 2017 par le groupe hollandais The Surgical company, prévoit ainsi de doubler sa fabrication d'endoscopes à 40.000 pièces au lieu de 20.000 en 2019. A l'horizon 2022, le rythme annuel de production de ces mini caméras embarquées est même censé atteindre 200.000 unités. Explication de cette croissance pour la société, sa future implantation aux Etats-Unis où l'endoscope made in Val de Loire est ainsi en cours d'homologation.

Ciblant historiquement les maladies respiratoires, Axess Vision compte par ailleurs se diversifier dans les domaines de l'urologie et de la gastro-entérologie au sein de son portefeuille de clientèle composé de 60 hôpitaux dans l'Hexagone et de 140 établissements de santé en Europe.

Promesse de préférence nationale non tenue par l'Etat depuis 2014

Dans ce contexte favorable, Axess Vision, qui table sur un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros en 2021 (6 millions d'euros en 2019), envisage de relocaliser en France d'ici deux ans ses fournitures de composants pour les endoscopes. Voire d'en fabriquer à l'avenir une partie. Actuellement, environ 40% des pièces sont encore réalisées à l'international hors d'Europe. « Grâce à l'augmentation prévisionnelle des commandes passées auprès de nos fournisseurs français, nous obtiendrons des réductions de coûts sensibles, assure Emmanuel Hallauer, directeur recherche et développement d'Axess Vision. L'accélération en interne des process d'automatisation nous permettra aussi d'améliorer globalement notre marge sur l'assemblage des produits et même de fabriquer certains composants ».

Pour que la nouvelle équation économique soit viable, la stratégie de relocalisation de la société s'articule autour d'un troisième axe : la priorité donnée par l'Etat aux entreprises françaises dans ses...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2020 à 19:36 :
Parce qu'il a flairé le bon coup de com !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :