Face à la crise, Damart n'a pas froid aux yeux

 |  | 747 mots
Lecture 4 min.
Damartex veut conquérir le marché grandissant de la silver economy, notamment via de la croissance externe pour le pôle santé.
Damartex veut conquérir le marché grandissant de la silver economy, notamment via de la croissance externe pour le pôle santé. (Crédits : Damartex)
Basé à Roubaix, Damartex, pionnier dans la distribution de vêtements pour les plus de 55 ans, présent avec 10 marques dans 9 pays, compte se restructurer autour de trois pôles complémentaires : toujours le textile mais aussi la maison et, plus étonnant, la santé.

« Froid, moi ? Jamais ! » : le fameux Thermolactyl qui a réchauffé des générations depuis son invention dans les années 1950 semble aujourd'hui en perte de vitesse. Il est en effet rattrapé par d'autres concurrents affichant la même promesse, comme Uniqlo ou Primark, entre autres. Alors que durant des décennies, le distributeur nordiste a été le seul sur ce créneau !

La marque a donc dû se réinventer, afin de sortir du placard de la grand-mère pour séduire une clientèle plus jeune : Damart a notamment travaillé avec des créateurs tendance comme Chantal Thomas ou Maison Standards, quitte à se lancer dans le street-wear. La cible prioritaire a été évidemment les fameux millenials.

L'activité a chuté de 23,9% de mars à mai

Seulement voilà, la crise est passée par là. « On s'est pris un mur », confiait au quotidien régional La Voix du Nord Patrick Seghin, à la tête de Damartex. Fortement impacté par la crise du Covid 19, le groupe...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :