Vcodyne démocratise l'accès aux grandes puissances de calcul

 |   |  431  mots
Marc Saint Georges Chaumet, président de Vcodyne. © Vcodyne.
Marc Saint Georges Chaumet, président de Vcodyne. © Vcodyne.
Simulation de pièces automobiles, criblage de molécules ou encore animation 3 D nécessitent de recourir à des grappes de serveurs. Vcodyne en favorise l'accès avec son service Cluster on demand.

Dans les grands comptes tout comme dans les PME et TPE, les besoins en haute puissance de calcul explosent. Or, tous n'ont pas les moyens d'investir massivement dans des grappes de serveurs pour faire de la simulation numériques, du criblage de molécule ou de produire des films d'animation. Anticipant cette demande, la start-up Vcodyne dispose d'une offre qui permet à ses clients d'accéder très rapidement et à moindre coût, à la puissance de calcul voulue. Un quart d'heure suffit pour se voir allouer des grappes de serveurs (cluster) préconfigurés. « En outre, si les besoins du client évolue, Vcodyne peut redimensionner à la volée, en quelques minutes, la taille de ses « fermes de calcul » grâce à notre logiciel d'orchestration des ressources » indique Marc Saint Georges Chaumet, président de Vcodyne, une startup basée à Versailles (78) et qui regroupe une dizaine de personnes.

Si l'offre « Cluster On Demand » de Vcodyne a la couleur du Cloud, elle s'en différencie sur deux points. D'abord, les calculs ne se font pas dans les nuages mais sur des serveurs physiques dédiés installés dans des datacenters que ses clients peuvent visiter. Son offre s'appuie sur des centres opérés par des partenaires localisés en France et en Allemagne. « Par ailleurs, nos clients ont le contrôle total de l'infrastructure allouée et peuvent installer les données qu'ils souhaitent et les récupérer sans contrainte technique », fait valoir le président de Vcodyne.

Contrairement à ses concurrents qui facturent ce type de service par pallier de puissance souscrite, Vcodyne facture à la durée (par exemple à l'heure) grâce à un logiciel propriétaire qui lui permet très précisément de mesurer le temps et la puissance de calcul consommée. « Nos clients ont aussi la possibilité de réserver de la capacité à l'avance sans contrainte de préavis », ajoute Marc Saint Georges Chaumet.

L'offre de Vcodyne vise aussi bien les PME-TPE que les grands comptes qui ont aussi des besoins de flexibilité pour gérer leur pic de charge. A la clé des économies de 40 à 80% sur leur budget annuel. Le service est facturé entre 5 centimes et 60 centimes par CPU/heure selon le niveau de garantie et de service souscrit. « Aujourd'hui nous gérons plusieurs milliers de processeurs CPU (Central Processor Unit ou processeur en français NDRL) », annonce le dirigeant. Pour 2012, ce dernier enregistre une hausse de 50% de son activité par rapport à 2011. En 2013, il compte se développer à l'étranger afin de couvrir plus finement le territoire européen et améliorer sa proximité avec ses clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :