Souleiado accélère sa transformation

 |   |  354  mots
L'ouverture à Béziers en janvier 2012 vient compléter un réseau de 16 boutiques.
Crédit photo : Souleiado
L'ouverture à Béziers en janvier 2012 vient compléter un réseau de 16 boutiques.
Crédit photo : Souleiado
La société tarasconnaise, vendue par Louis Nicollin en 2009, se recentre sur la mode. Après Béziers en janvier 2012, elle annonce 5 ouvertures dans le Grand Sud au printemps, dont une à Nîmes en avril.

Stéphane Richard, repreneur de Souleiado associé à son père Daniel Richard, pilote un plan de relance tous azimuts de l'enseigne basée à Tarascon (13). Après le rachat de la société, vendue par la holding Nicollin en 2009, Stéphane Richard a réorienté Souleiado sur le marché de la mode et du prêt-à-porter, délaissant le créneau de la décoration et de l'art de vivre qu'elle exploitait depuis les années 90.
À ce titre, il vient d'étoffer son réseau de 16 boutiques, en ouvrant la dernière en date, le 9 janvier 2012, à Béziers (34).
Cinq autres ouvertures de magasins en propre sont programmées en Languedoc-Roussillon et en PACA au cours du printemps 2012, à commencer par Nîmes (30) en avril, qui sera suivie par Menton (06), Antibes (06), Saint-Raphaël (83) et par une implantation supplémentaire.

Une première boutique déjà inaugurée au Japon
« C'est un retour de la marque sur son terroir d'origine, qui s'étend de Perpignan à Menton, commente Stéphane Richard. Ces ouvertures concernent des magasins remis au goût du jour, afin de faire de Souleiado une sorte de Ralph Lauren provençal. La mode est l'ADN de cette société, même si certains l'ont oublié au fil du temps. Il faut puiser dans nos racines, tout en s'adaptant au monde d'aujourd'hui, pour dépasser l'image de l'habit traditionnel et de la marque appréciée surtout des locaux. » Par ailleurs, Souleiado va accélérer un processus d'ouverture à l'international déjà amorcé en 2011, après une première boutique inaugurée au Japon en août.
En 2012, l'enseigne prévoit d'ouvrir 23 points de ventes multithématiques (couplées à d'autres marques) au Japon, « où les ventes consommateurs sont déjà supérieures à la France », selon Stéphane Richard.
La prochaine étape pour Souleiado se situe aux États-Unis, où la société est en pourparlers en vue d'une ouverture d'ici fin 2012. Souleiado, qui emploie de 60 à 80 salariés selon les pics de saisonnalité, a réalisé un chiffre d'affaires de 4,4 M? en 2011, et table sur 7 M? en 2012.

Retrouvez toute l'actualité de la région Languedoc-Rousillon avec Objectif Languedoc-Rousillon

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :