La foncière Midi2i vise 1 milliard d’actifs dans trois ans

 |   |  472  mots
Jacques Boulous, directeur général de Midi2i ©photo David Becus
Jacques Boulous, directeur général de Midi2i ©photo David Becus (Crédits : David Becus)
La filiale de la Caisse d’Épargne Midi2i, société d’ingénierie immobilière, vise 1 Md€ d’actifs dans trois ans. Son directeur général, Jacques Boulous, détaille les plans de développement de ses différentes foncières. Il décrit notamment les critères d’un bon investissement et revient sur ses territoires cibles dans l’agglomération toulousaine. Interview.

Midi2i maintient un rythme de développement soutenu depuis sa création en 2005, avec la création de plusieurs foncières. Quelles sont vos actualités ?

Depuis 2005, nous avons créé Midi foncière, dotée aujourd'hui d'un encours d'actifs de 280 M€. Nous sommes d'ailleurs aujourd'hui aux limites de ce fonds qui avait été créé pour un maximum de 300 M€. Nous avons depuis créé Midi Foncière 2, en 2011, qui a acheté 80 M€ d'actifs, et Midi Foncière 3 l'année dernière. Ce dernier fonds a levé 35 M€ et a pour objectif d'acheter 115 M€ d'actifs à terme. Fin 2014, Midi foncière 3 sera dotée à minima de 50 M€ d'actifs. Nous affichons notamment une opération à Montpellier avec le bâtiment Mutopia de 9.000 m2, destiné à l'AMDM (assurance mutuelle des motards). Le terrain est déjà acquis et l'immeuble sortira de terre début 2015. Nous prévoyons trois autres acquisitions avec Midi Foncière 3, dont une à Toulouse.

Vous avez aussi un projet de SCPI (Société civile de placement immobilier) et venez de créer un OPCI (Organisme de placement collectif immobilier), de quoi s'agit-il ?

En effet, nous avons d'une part le projet de créer une SCPI qui s'adressera aux particuliers clients de la Caisse d'Épargne. La société devrait être créée à la fin du 3e trimestre de 2014 pour une mise sur le marché du produit début 2015. Les clients auront alors la possibilité d'acheter des parts d'immeubles de bureaux ou de commerces et 60 % des actifs de cette SCPI seront issus de la région grand Sud-Ouest.

Par ailleurs, nous venons de signer un nouveau fonds sous forme d'organisme de placement collectif immobilier baptisé OPCI Capitole, avec la Maïf et un family office. Dans cette opération, nous avons cédé des actifs de Midi Foncière à cet OPCI. Deux autres actionnaires assureurs devraient nous y rejoindre prochainement et nous espérons constituer en trois ans un portefeuille d'actifs immobiliers d'une valeur de 150 M€. À ce jour, Midi2i dispose de 400 à 450 M€ d'actifs gérés, dont 60 % dans le grand Sud Ouest. Notre objectif est de gérer 1 milliard d'euros d'actifs à horizon 2017, dont 50 % dans le grand Sud Ouest.

Quels sont vos critères aujourd'hui pour un bon investissement ?

Nous ne lançons plus d'opérations en blanc. Pour nous, un bon investissement suppose de trouver le preneur avec la bonne signature, c'est-à-dire des beaux fermes de 6 à 9 ans et des acteurs de premier rang. Bien évidemment nous nous focalisons aussi sur de grandes métropoles : c'est la garantie de pouvoir revendre facilement.

Quels sont vos territoires cibles dans l'agglomération toulousaine ?

Nous avons un projet en cours de finalisation à Borderouge, nous sommes aussi très intéressés par Labège et le futur quartier qui se dessine, et bien sûr nous ne passerons pas à côté du quartier Toulouse Euro Sud Ouest.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :