Les Lillois de Sedea attaquent le marché de la vidéosurveillance

 |   |  527  mots
La famille Oorreel propriétaire de SEDEA.
La famille Oorreel propriétaire de SEDEA.
En dupliquant au monde des alarmes et de la sécurité, son savoir faire dans le sourcing asiatique des antennes et récepteurs TV, SEDEA la pme familiale compte transformer le marché de la distribution des produits de vidéosurveillance en France.

«Nous sommesparmi les cinq premiers distributeurs en France de produits et accessoires dédiés à la réception terrestre et satellite. Mais, contrairement à nos concurrents, nous n'en fabriquons aucun. Presque tout vient d'Asie et un peu des pays de l'Est. Ce savoir faire dans le sourcing nous avantage. Toutes les entreprises du secteur font entre 20 et 30 millions d'euros de chiffres d'affaires annuels, mais, nous n'avons que 44 salariés, alors que les autres en emploient une centaine », explique Lionel Oorreel, directeur général de Sedea Electronique pour expliquer le lancement officiel de son entreprise sur le marché de la vidéosurveillance.


Court-circuiter les grossistes


Ce marché croit de 25 % par an en France et donne à la pme familiale créée en 1974 par Serge Oorreel de nouvelles opportunités de croissance alors que se tassent les ventes d'antennes, de paraboles, de récepteurs satellites et d'adaptateurs TNT. Son objectif est de réaliser au moins 5 % de son chiffre d'affaires dans la sécurité dès mars 2013 en y dupliquant son modèle actuel d'approvisionnement. "Faire fabriquer des produits de qualité auprès d'usines chinoises avec qui nous signons des partenariats nous a permis de nous imposer sur un marché où nous étions en concurrence avec de grands noms comme Philips », ajoute Lionel Ooreel, le fils du fondateur.


Attaquer avec des prix très offensifs


Sur un total de 530 références, Sedea Electronique en compte déjà une centaine dans les produits de sécurité. En vendant directement aux installateurs qui aujourd'hui s'approvisionnent auprès de grossistes, la PME peut attaquer ce nouveau marché avec des prix très offensifs. Déjà 20 % de ses clients se sont diversifiés dans les produits de vidéosurveillance et la plupart sont séduits par l'offre de Sedea Electronique qui se concentre sur le haut de gamme. Dans son métier d'origine, la pme enregistre moins d'1% de retour aux dires de sa direction.
Vendus à sa marque ou à celle des enseignes, ces produits se doivent d'être de qualité. Le nom Sedea Electronique est réservé aux points de vente des professionnels qu'adresse la PME. Ailleurs dans les grandes surfaces alimentaires, les magasins de discount ou les grandes surfaces spécialisées, ses produits sont proposés sous les marques Kyostar, Mediasysteme, Digitronic, Fuji Onkyo ou Visionic. Les ventes se partagent pour moitié entre la grande distribution et le réseau traditionnel. Sedea Electronique a présenté sa nouvelle offre à 600 de ses 2000 clients à travers des rencontres qui se sont déroulées dans plusieurs villes de France jusqu'à la mi-juin.


Rationnaliser la logistique sur un seul site


Ce lancement de Sedea Electronique sur le marché de la sécurité s'opère alors que la pme vient d'investir 7 millions d'euros dans un nouveau site de 10 000 mètres carrés à Lille-Lesquin où elle a regroupé toutes ses activités avec 8500 mètres carrés dédiés au stockage. Opérationnel depuis un an, ce nouvel entrepôt a permis de rationnaliser la logistique qui auparavant était éclatée sur deux sites en propre à Lille-Seclin et sous-traitée à l'extérieur. Il offre une capacité de stocker jusqu'à 4000 palettes. De quoi doubler l'activité de l'entreprise.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :