Le Havre-Rouen-Paris : Stéphane Raison, redresseur de ports ?

 |  | 814 mots
Lecture 4 min.
Stéphane Raison.
Stéphane Raison. (Crédits : CAPA/Port de Dunkerque)
Il a fait des étincelles à Dunkerque d’où il arrive. L’ancien patron du port nordiste a été nommé directeur/préfigurateur du futur établissement public des grands ports de la Seine dont le siège sera localisé au Havre. Lourde tâche que celle de Stéphane Raison qui devra redresser un ensemble fluvio-maritime en perte d’influence. Ne dit-on pas qu’Anvers est le port de Paris ?

Sa nomination a été annoncée presqu'en catimini par deux communiqués successifs des ministères de la mer et de la transition écologique, juste avant le deuxième confinement. Confirmé officiellement par Jean Castex début novembre, Stéphane Raison a pris ses quartiers le 16 avec pour mission de finaliser la fusion des trois grandes places portuaires qui ponctuent la Seine depuis l'amont de la capitale jusqu'à l'estuaire. A compter du 1er juin, les ports du Havre, de Rouen et de Paris seront pilotés depuis un seul et unique établissement public portuaire baptisé Haropa du nom du GIE qui avait été créé en 2012 dans l'espoir (déçu) de favoriser le re-décollage.

Une réputation en acier trempé

Le choix de l'ex patron du port du Nord n'est pas à proprement parler une surprise pour les portuaires où ce gros travailleur, que l'on dit peu soucieux de son plan de carrière, s'est taillé une réputation en acier trempé. " Il a fait l'unanimité dans ses...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2020 à 10:06 :
C'est un secteur à futur valeur écologie ajouté colossal, mettre en place un transport maritime et fluvial en France serait réellement d'avant garde, en privilégiant bien entendu la voile et le non polluant.

Le problème actuel du transport maritime actuel c'est l'aberration mécanique de ces immenses bateaux ultra lourds entrainés par des énormes moteurs mais dont la puissance ne passe que par de minuscules hélices en proprotion, une véritable honte à l'ingénierie.

IL est temps que ce secteur passe directement du 19ème siècle au 21 ème siècle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :