Capsum prépare des perles de parfum

 |   |  431  mots
La PME a inventé une technologie protégée par vingt-sept brevets qui permet d'encapsuler à grande vitesse les principes actifs dans des gouttes - des perles - à l'échelle du micromètre, entourées d'une membrane fine et résistante. © Capsum
La PME a inventé une technologie protégée par vingt-sept brevets qui permet d'encapsuler à grande vitesse les principes actifs dans des gouttes - des perles - à l'échelle du micromètre, entourées d'une membrane fine et résistante. © Capsum (Crédits : Capsum)
La start-up marseillaise, spécialisée dans l'encapsulation d'actifs cosmétiques, vient de remporter le Trophée de l'Innovation remis par l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) dans la catégorie design.

Le « truc » de Capsum, ce sont les perles. Autrement dit l'encapsulation microfluidique des ingrédients. Sa technologie lui permet d'encapsuler à grande vitesse les principes actifs dans des gouttes - des perles - à l'échelle du micromètre, entourées d'une membrane fine et résistante. Une technologie de rupture qui a séduit Sébastien Bardon (MBA au Massachusetts Institute of Technology), après avoir travaillé pendant plusieurs années au développement des filtres à particules... pour voitures diesel chez Saint-Gobain.
Sébastien Bardon crée Capsum en 2008 à Paris, avant de s'installer à Marseille, avec deux parrains prestigieux, Jérôme Bibette et David Weitz, respectivement professeurs à l'Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles (Espci Paris Tech) et à Harvard. Et tous deux spécialistes de la microfluidique. Plutôt que l'agro-alimentaire ou le médicament, c'est vers le domaine de la cosmétique que Capsum décide de s'orienter.

Vingt-sept brevets

Vingt-sept brevets et 3 ans et demi plus tard, en février 2012, la PME sort une première collection de produits finis, baptisée revOlution avec une idée simplissime : proposer aux marques une gamme clé en main illustrant les différentes façons d'utiliser les « perles » cosmétiques, semblables à du caviar. Entre temps Capsum a séduit le coréen Amore Pacific (qui possède 30 % du marché de la beauté en Corée du sud) mais aussi La Prairie avec qui elle a co-développé le nouveau soin liftant de la marque mis sur le marché il y a quelques mois.
"Aujourd'hui c'est nous qui fabriquons leurs perles", précise Sébastien Bardon, conscient que cette collaboration a permis à sa petite entreprise de "passer de curiosité à acteur reconnu". Une entreprise qui a dû inventer ses propres machines installées dans son usine marseillaise qui jouxte le laboratoire de R&D où s'activent huit docteurs en chimie, parmi les 25 salariés de l'entreprise.

Un parfum sans alcool

Ils travaillent notamment à l'heure actuelle sur un projet collaboratif de R&D, "Néobulles", mené conjointement avec le suisse Givaudan, l'un des leaders de l'industrie des arômes et du parfum, et qui doit donner naissance à terme à un nouveau format de parfum - forcément sous forme de perle - et qui serait sans alcool. Il pourrait être prêt d'ici la fin de l'année.
Capsum qui réalise 90 % de son chiffre d'affaires - 2,2 millions d'euros en 2012 - à l'export, s'est fixé pour objectif d'atteindre les 30 millions d'euros d'ici cinq ans, au plus tard. Ses principaux clients étant Amore Pacific, La Prairie et l'Allemand Evonik, fournisseur de matières premières.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2013 à 22:45 :
Avec Capsum, lâcher une perle sera un plaisir pour l'entourage ! :-)
Réponse de le 27/01/2013 à 15:29 :
j'aurai pu dire cela, mais ce commentaire émane du rigolo incapable de s'assumer seul :-)
a écrit le 26/01/2013 à 14:19 :
Trophée de l'innovation ?? Bon, ils appelent cela des perles de parfum, alors qu'à notre époque on avait les boules puantes, mais en quoi s'agi-til d'une innovation ??
Réponse de le 26/01/2013 à 19:43 :
ça pourrait être une innovation, quant à la différence de fragrance, non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :