Financement des entreprises : un premier fonds d'amorçage pour les Alpes-Maritimes

 |   |  391  mots
L'objectif de ce fonds d'amorçage - le premier de la Baie des Anges - est d'atteindre 10 millions d'euros, ce qui permettrait de financer une quarantaine de PME en deux ans. © photo2ville.com
L'objectif de ce fonds d'amorçage - le premier de la Baie des Anges - est d'atteindre 10 millions d'euros, ce qui permettrait de financer une quarantaine de PME en deux ans. © photo2ville.com (Crédits : photo2ville.com)
C'est sous l'impulsion de Georges Dao, ancien PDG de l'entreprise de BTP niçoise Cari, que vient de naître le Fonds Entrepreneurial 06, le seul du genre dans le département. Il est destiné à financer le développement des entreprises en pleine croissance.

Il aura fallu deux ans et beaucoup d'énergie pour convaincre les dirigeants et les institutionnels des Alpes-Maritimes avant que Georges Dao arrive à porter "son" fonds sur les fonts baptismaux. Le FCPR Fonds Entrepreneurial 06 est un fonds d'amorçage, destiné aux entreprises en phase de développement et dont les besoins financiers oscillent entre 50 000 euros et 1,5 million d'euros. S'il en existe environ 600 en France, dont la plupart à Paris et le reste dans quelques grandes villes de province, c'est le premier des Alpes-Maritimes.
C'est en novembre dernier que l'ancien patron de la société niçoise de BTP Cari obtient l'agrément accordé par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), dernière étape obligatoire avant la constitution du fonds. Depuis, quinze entrepreneurs locaux ont chacun pris un ticket à 100 000 euros, parmi lesquels Anny Courtade, présidente de Lecasud (groupement E.Leclerc), Olivier Houzé directeur général de Kappa, ou Jean-Pierre Pisoni, fondateur du groupe d'affichage qui porte son nom, etc.
Trois banques - la Banque Populaire de la Côte d'Azur, le Crédit Agricole et la Caisse d'Épargne Côte d'Azur - se sont également engagées à hauteur respectivement de 300 000 euros pour les deux premières et de 500 000 pour la troisième. Dans le cadre de l'appel public à l'épargne, Yvon Grosso, le président de l'Union pour l'Entreprise 06 (Medef local) ainsi que Jacques Stasia, l'ex-directeur régional de GDF-Suez ont aussi mis la main à la poche. La Caisse des Dépôts pourrait suivre le mouvement et engager 2 millions d'euros. La gestion du fonds a été confiée à Equitis, un groupe indépendant de services dédiés au capital investissement.

Cinq dossiers à l'étude

L'objectif de Georges Dao est d'atteindre 10 millions d'euros, ce qui permettrait de financer une quarantaine de PME en deux ans. "Notre prise de participation sera minoritaire, 35 % tout au plus, pour des montants compris entre 50 000 euros et 10 % de l'actif net du Fonds. Nous allons juger la personnalité du dirigeant, son projet et s'il accepte d'être accompagné, car avant d'accéder au marché, il y a souvent des ajustements à faire".
Un club des donneurs d'ordres, composé d'entreprises tous secteurs confondus, a également été constitué. Chaque dirigeant s'est engagé à devenir client, au moins une fois, des PME financées. Cinq entreprises ont fait acte de candidature pour obtenir un financement. Leurs dossiers sont actuellement à l'étude.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :