Marie-Anne Teissier et Céline Wisselink démocratisent le sport en salle

 |   |  360  mots
Marie-Anne Teissier et Céline Wisselink ont fondé Neoness.
Marie-Anne Teissier et Céline Wisselink ont fondé Neoness. (Crédits : DR)
Chaque semaine La Tribune et son partenaire Bpifrance vous font découvrir une femme dirigeante d'entreprise dans nos régions. Aujourd’hui, deux femmes sont mises à l’honneur, Marie-Anne Teissier et Céline Wisselink ont fondé Neoness, un concept de salles de sports low cost qui essaime en France. Elles s'intéressent maintenant à un autre marché, celui du haut de gamme, avec Episod et au coaching.

« J'ai toujours eu la volonté de créer des business. J'avais cinquante idées d'entreprise à monter que je notais et étudiais. » En 2005, Marie-Anne Teissier rencontre Céline Wisselink à l'UCPA où elles sont toutes les deux responsables, l'une de la Direction du Transport, l'autre du Pôle Aventure. La première a fait l'ESSEC, la seconde HEC. Elles réfléchissent à un projet commun. Ce sera la salle de sport Low Cost, concept découvert aux Pays-Bas. En 2007 elles quittent l'UCPA et ouvrent en mars 2008 leur première salle à Fontenay-sous-bois. Depuis, Neoness regroupent plus de 31 salles dans les grandes villes françaises et 400 salariés. « Notre développement rapide, environ 10 salles par an, répond à une guerre des territoires. La concurrence est de plus en plus importante, notamment en provenance de l'étranger ».

Pour démocratiser l'accès aux salles de sports, le concept de Neoness, Marie-Anne Teissier et Céline Wisselink se sont focalisées sur le tarif des abonnements : des prix bas, à partir de 10€ par mois, les salles ne proposant pas les activités annexes coûteuses utilisées par une minorité de clients : le sauna, le hammam et la piscine. Pour fidéliser leurs clients, une offre tarifaire attractive les incite à venir régulièrement et surtout à ne pas se démotiver, l'une des problématiques des salles. D'autres projets se développent, tel Fizix le coaching à domicile et sur internet. Elles ont aussi lancé Episod, qui « touche un autre segment du marché, celui du haut de gamme, afin de prendre du territoire ». Contrairement à Neoness, elles imaginent développer cette proposition à l'international. Et en 2015, elles ont aussi intégré leur cabinet de maitrise d'œuvre Architek pour aller vite et répondre à leurs besoins.

« Nous avons toujours imaginé une croissance rapide pour notre entreprise et avons beaucoup anticipé. » Le plus grand défis pour Marie-Anne Teissier : que l'organisation sache accompagner cette croissance. Elles ont ainsi su recruter des experts pour leurs directions, mais aussi investir par l'emprunt, Bpifrance garantissant les prêts, et faire entrer au capital le Fonds Salvepar Tikehau Capital. Et enfin s'entourer pour s'auto-former, grâce au réseau Bpifrance Excellence, CroissancePlus et HEC entrepreneurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :