Ça bouge chez les concepteurs de puces

 |   |  177  mots
Huit concepteurs de puces sont présents sur ce segment de marché, dont intel, le champion des puces pour PC.

Selon sa sophistication, un téléphone portable comporte onze blocs logiques pour bien fonctionner : le module radio, le système de mémoire, le processeur de bande, le processeur vidéo, le processeur d'application, le contrôle de l'écran, le contrôle du clavier, et d'autres modules (Bluetooth, wi-fi, GPS, caméra).

La partie noble concerne le « chipset », c'est-à-dire le jeu d'instruction, et de composants. Huit concepteurs de puces sont présents sur ce segment de marché. Parmi les stars figurent les américains Qualcomm et Broadcom, suivi par la coentreprise européenne ST-Ericsson et le chinois Mediatek. Ce dernier est très fort en Chine et s'est bien positionné sur certains marchés émergents d'Afrique et du Moyen-Orient. Infineon et Marvell ont des arguments technologiques qui leur permettent de défendre leur part de marché, tandis que Texas Instruments a décidé de sortir des processeurs de bande (il est encore fort en processeur d'applications).

Le dernier venu dans le mobile est Intel, le champion des puces pour PC, avec son processeur Atom.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :