Roger Gicquel, "grande figure du paysage audiovisuel français" est mort

Roger Gicquel est décédé samedi des suites d'un infarctus. Il avait 77 ans. Les réactions sont nombreuses à l'égard du présentateur vedette du JT dans les années 70.
(Crédits : Ina)

Victime d'un infarctus, le présentateur vedette du journal télévisées des années 70 est mort samedi à 77 ans. Il s'est notamment rendu célèbre pour sa phrase d'ouverture du journal de 20 heures le 18 février 1976 : "La France a peur", qui soulignait l'émotion provoquée par le meurtre du petit Philippe Bertrand par Patrick Henry.

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

D'abord steward au sein de la compagnie UTA et comédien de 1953 à 1960, Roger Gicquel débute sa carrière de journaliste au Parisien libéré en 1961. Il y reste dix ans, puis intègre en 1971 le service d'information de l'Unicef, où il travaillera deux ans en tant que consultant., se fait connaître à la radio en présentant la revue de presse de France-Inter (1968-1973), dont il devient grand Reporter à partir de 1969.  Directeur de l'information à l'ORTF de 1973 à 1974, Roger Gicquel invente un nouveau style de JT, très personnalisé, lorsqu'il devient présentateur vedette du journal de 20 heures sur TF1.

Lassé par les six années passées sur la première chaîne à occuper la même fonction et gêné par sa célébrité, Roger Gicquel décide d'arrêter le JT en 1981 pour devenir producteur de documentaires d'actualité. Il tiendra alors une chronique sur Europe 1 jusqu'en 1982. Puis, de 1983 à 1986, il produit et anime l'émission "Vagabondages" sur TF1, au cours de laquelle il reçoit des personnalités du monde socio-culturel. Retour à la radio de 1987 à 1994 sur France Inter où il est alors chargé de la revue de presse du week-end .Les télespectateurs le retrouvent également sur France 3-Ouest, où il anime l'émission hebdomadaire "En flânant", grâce à laquelle il retrouve la Bretagne de son enfance. L'émission s'arrête en 1997, l'occasion pour Roger Gicquel d'écrire. Il est notamment l'auteur "Tous les chemins mènent en Bretagne" (1998) et plus récemment "Croisières et escales en Bretagne" (2007).

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

Nombreux hommages

Les hommages, unanimes, se succèdent pour saluer "l'une des grandes figures du paysage audiovisuel français", selon Frédéric Mitterand, ministre de la Culture et de la Communication. "Pour nous tous, il était à la fois un visage, une voix et un style personnel qui marqua un moment de l'histoire de la télévision française", témoigne-t-il dans un communiqué. "Pour beaucoup d'entre nous, il est l'homme d'une phrase célèbre, "la France a peur".

PPDA salue pour sa part sa "profonde humanité. Il aimait les gens. Il a été le premier à personnaliser l'information avec des éditoriaux", rappelant qu'il avait débuté comme localier et connaissait le travail de terrain (...). "Il a apporté beaucoup au JT, a déclaré Philippe Gildas. Pour Guillaume Durand , il a même "personnifié et incarné le JT. Il avait un ton et un style". "Il avait un ton, il ne séparait pas l'info du commentaire, prenait l'info à son compte", a ajouté Michel Druker. "Il a été le journaliste star entre Léon Zitrone et Patrick Poivre d'Arvor", a-t-il ajouté.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.