Amazon s'attaque à l'iPad en cassant les prix

 |   |  227  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Amazon investit les terres d'Apple. Le distributeur en ligne a présenté le Kindle Fire, sa propre tablette multimedia au prix de 199 dollars, soit moins de la moitié du prix de l'iPad. Doté d'un écran de 7 pouces couleur et tactile, d'une capacité de stockage délocalisée (en «cloud computing»), d'un nouveau navigateur Internet baptisé Amazon Silk, le Kindle Fire va bien au delà de la liseuse traditionnelle noir et blanc d'Amazon.

Il n'a en revanche pas de connexion 3G, et est vendu avec un essai de 30 jours d'Amazon Prime, un service qui offre pour 79 dollars par an de la vidéo en streaming et des frais de port gratuits pour l'ensemble de ses produits. Amazon compte donner un coup de fouet à son magasin virtuel, qui propose l'accès à des millions de livres numériques, à 11.000 films et émissions de télévisions, et à 17 millions de chansons.

«Nous nous sommes demandés : y a-t-il une façon de rassembler dans un seul produit tout ce que nous offrons, sous une forme que les clients adoreront ?», s'est interrogé benoîtement Jeff Bezos lors d'une conférence de presse à New York. Selon IDC, il devrait se vendre cette année 26 millions de liseuses, contre 62,5 millions de tablettes. Le potentiel est donc bien plus important, même si pour l'instant Apple, avec 68% de part de marché occupe fermement le terrain. SC

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2011 à 21:05 :
"casse les prix" ! que non ! Amazon le met au prix que ça vaut; pas plus !
Pour rappel, on a , pour 250/300EUR des notebooks autrement plus performants que l'iPad !
a écrit le 29/09/2011 à 7:41 :
en «cloud computing» : en nuage. Merci.
a écrit le 29/09/2011 à 7:30 :
Bonjour, et bravo a Amazon de s'attaquer a Apple comme le fait aussi trés bien Samsung avec la gallaxy Tab. Ce sont de bon produit a comparer a Apple et qui joue trop sur le commercial et et sa supposé renommè mais cette supposé renommé coûte très cher
a écrit le 29/09/2011 à 7:28 :
Désolant de lire des dépêches aussi mal écrites sur le site de La Tribune.

Passons le côté orthographe (la pire étant sans doute « connection » au lieu de « connexion »), pour se concentrer sur le fond. Comment pouvez-vous sereinement affirmer qu'Amazon s'attaque à l'iPad en proposant un produit en retard de deux génération au niveau de l'écran, du processeur, du processeur graphique, de l'ergonomie?

Vous êtes clairement passés à côté de l'intérêt de cette tablette : il s'agit pour Amazon de vendre ses produits. Apple fait tout son bénéfice sur la vente de son matériel et rien sur la vente de produits numériques (chansons, applications, livres) alors qu'Amazon teste un modèle avec lequel ils ne feront pas d'argent sur la tablette (peut-être même en perdront-ils) mais sur la vente des produits numériques sur lesquels ils ont un savoir faire certain.

Enfin, l'iPad ne représente pas 68% du marché, mais 68% des livraisons effectuées par les constructeurs. C'est à bien bien plus au niveau des ventes vu la difficulté rencontré par HP, RIM et Samsung pour transformer leurs livraisons en ventes concrètes.

Espérons que le modèle proposé par Amazon vienne ajouter un peu de concurrence sur ce marché créé et pour le dominé par Apple.
Réponse de le 29/09/2011 à 10:23 :
En retard de 2 générations au niveau de l'écran, du CPU et GPU? C'est un écran IPS, comme l'iPad, et un OMAP 4430, même puissance CPU, un peu moins en GPU mais tout à fait convenable.
Réponse de le 29/09/2011 à 15:29 :
Brice a tout à fait raison : le fait qu'il soit une gamme en dessous de l'iPad ne signifie aucunement qu'il est en retard d'une quelconque génération : Amazon a fait le choix de viser moins haut de gamme pour, en effet et comme vous le dite, se rattraper par la suite sur les contenus.
Réponse de le 29/09/2011 à 15:41 :
Quant à dire qu'Apple ne fait "rien sur la vente de produits numériques" c'est faire peu de cas des 30% minimum qu'il prend sur tous produits de l'Apps Store ou sur Itunes.La somme se chiffre en centaines de millions de dollars.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :