"Bugha", 16 ans, champion du monde de Fortnite et millionnaire

 |  | 721 mots
Lecture 3 min.
Bugha, 16 ans, ==
"Bugha", 16 ans, == (Crédits : Reuters)
L'Américain Kyle Giersdorf, alias "Bugha", est devenu dimanche à New York le premier champion du monde en solo du jeu vidéo Fortnite, une victoire qui lui permet d'empocher 3 millions de dollars, à 16 ans.

Pas encore majeur et déjà millionnaire grâce à... Fourtnite. L'Américain Kyle Giersdorf, alias "Bugha" a remporté dimanche le premier championnat du monde en solo du jeu vidéo Fortnite. Originaire de Pennsylvanie, le jeune joueur a pris l'avantage dès le premier des six matches et n'a pas été repris. "C'est dingue", a déclaré le nouveau millionnaire après la finale, lors de laquelle il a marqué quasiment le double de points de son plus proche poursuivant (59 contre 33). A part durant le deuxième des six matches, Bugha s'est montré d'une constance remarquable malgré le contexte, la première finale de Coupe du monde, l'enjeu, des millions de dollars, et le cadre, l'enceinte Arthur Ashe où se dispute habituellement l'US Open.

"Ce matin, il était tranquille, plein d'énergie et s'amusait pour être sûr de ne pas être stressé du tout", a raconté à l'AFP son meilleur ami, Colin Bradley, après la finale. Fortnite consiste à se retrouver sur une île virtuelle avec d'autres joueurs, le vainqueur étant le dernier survivant. Au fur et à mesure, le périmètre se réduit pour accélérer le dénouement de la partie. Chaque joueur peut trouver sur l'île des armes et des matériaux de construction, qui lui permettent de dresser des structures pour se protéger des attaques des concurrents.

Sens du placement, talent de bâtisseur, brillant dans les combats rapprochés, Bugha avait, sur cette finale, la panoplie la plus complète, et un sang-froid à toute épreuve. "C'est l'un des joueurs les plus intelligents", a estimé son meilleur ami. "Il sait quand attaquer, quand ne pas attaquer, comment rester en hauteur. C'est un joueur stratégique." Le fait de se positionner en hauteur, au-dessus de la plupart des autres joueurs, constitue un avantage souvent décisif, notamment dans les derniers moments de la partie, car il permet de tirer plus facilement sur d'autres "gamers". "Beaucoup de gens pensent que ce n'est qu'un jeu, mais il s'entraîne, il s'investit, il est déterminé", a dit à l'AFP la tante de Bugha, Dawn Seiders.

"Astronomique"

 La finale solo, épreuve reine de Fortnite, a clôturé la première finale de Coupe du monde de ce jeu édité par l'Américain Epic Games, qui a distribué, en trois jours, 30 millions de dollars de prix. Samedi, le Norvégien Nyhrox et l'Autrichien Aqua avaient gagné la finale en duo et remporté chacun 1,5 million de dollars. Dimanche, outre Bugha, trois autres joueurs, tous américains, sont également devenus millionnaires, à savoir Psalm (1,8 million), Epikwhale (1,2) et Kreo (1,05). Un joueur argentin de 13 ans, Thiago Lapp, alias "King", a fait sensation, frôlé le million (900.000 dollars) et fini 5e avec un style ultra-agressif qui lui a permis d'éliminer 21 concurrents sur les 6 matches, le meilleur score derrière Bugha (23).

"C'est mieux que de regarder en ligne", a dit Anthony Peralta, spectateur de la finale, qui aura, durant les temps forts du week-end rempli à peu près les deux-tiers du Arthur Ashe Stadium, qui fait plus de 23.000 places en configuration tennis. "C'est une communauté qui se réunit pour célébrer un jeu", a-t-il ajouté. "C'est d'ailleurs plus qu'un jeu." "Je ne pensais pas que ce serait aussi sympa", a abondé Carlos Dacosta, un spectateur de la finale. "Le niveau de jeu de ces gars, c'est de la folie." Les concurrents aussi ont apprécié ce baptême du feu pour le jeu le plus populaire du monde, avec ses 250 millions de pratiquants.

"C'est astronomique ce qu'ils ont fait", a dit le "gamer" français Kouto, dont le vrai nom est Issam Taguine. "Surtout les moyens qu'ils ont mis pour les joueurs." Deuxième de la finale Creative Mode, vendredi, une compétition qui propose aux joueurs de nouveaux modes de jeux qu'ils découvrent, Kouto repart de New York avec 86.000 dollars, qu'il prévoit de donner à sa mère. Pour lui, la popularité du jeu est plus forte que jamais, entretenue par ses mises à jour au rythme effréné. "C'est le jeu qui a le plus de changements", souligne Kouto, joueur de la Team MCES, équipe française. "Du coup, tu peux venir jouer quatre mois après et tu as l'impression de ne pas jouer au même jeu. C'est ça qui fait que le jeu vit et va continuer à vivre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2019 à 17:13 :
"Kouto repart de New York avec 86.000 dollars, qu'il prévoit de donner à sa mère".

C'est sur qu'en bossant dans le BTP, la restauration ou hôtellerie sa mère en aurait pas vu la couleur.
a écrit le 29/07/2019 à 16:30 :
Grand bien lui fasse, mais cette image est néfaste pour tous les jeunes qui ne vont penser qu'à faire comme lui, passer des heures, des semaines, des mois devant un jeu pour espérer gagner des millions de dollars, délaisser les études, s'user les yeux, le cerveau, la santé pour finir... mal ! La responsabilité du créateur/ exploiteur de ce jeu est écrasante, parce qu'elle va produire des millions de jeunes frustrés, déscolarisés, desocialises en route pour l'enfer de la frustration, de la drogue, du suicide, de l'adulte psychiatrique, de la délinquance, de la prison, les enfers ne manquent pas.
Réponse de le 29/07/2019 à 20:09 :
pourquoi finir mal?

Il y a surement plus de jeunes footballeurs amateurs qui négligent leurs études, sont totalement obsédés par le foot, ne percent pas et déçus tournent mal à ladolescence.
a écrit le 29/07/2019 à 16:16 :
"champions du monde......"

Il fait du dédoublement de personnalité pour mériter ce pluriel?
a écrit le 29/07/2019 à 16:05 :
Millionnaire avant 18 ans depuis internet avouez que ça devient plutôt fréquent. D'une part l'audience avec internet c'est le monde ne pouvant qu'exposer les sponsors à bien plus de clients potentiels qu'en se focalisant sur des chaines de télévisions beaucoup trop nombreuses pour une clientèle bien trop restreinte et en plus en diminution perpétuelle.

Notons quand même qu'à la base cela part d'un jeu gratuit permettant donc d'aller chercher des milliards de clients potentiels et nous pouvons être sur que le business des données n'a fait qu'exploser les revenus des uns et des autres.

L'idée de MZ de lier nos données au Libra, si j'ai bien compris, est particulièrement pertinente du coup non ? FB se voudrait elle de notre seul fait le plus gros potentiel de données du monde ? C'est bien pour cela que toutes leurs pertes de données étaient involontaires, on ne gaspille pas la poule aux oeufs d'or.

Elle le peut d'autant que cela serait plus ou moins officiel tandis que Microsoft qui de part windows est le plus gros propriétaire de données au monde, lui ne peut pas le chanter sur tous les toits...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :